Live News

Holi : les célébrations à la maison en raison du confinement

Ce lundi 29 mars, les Mauriciens de foi hindoue célèbrent Holi, la fête des couleurs autour de laquelle les fidèles se rassemblent. Vu que le pays est en confinement, les célébrations se déroulent uniquement à la maison. Tel est le cas pour les Nathoo. Chez cette famille de Péreybère, les célébrations ont débuté, hier, le dimanche 28 mars, avec le « Holika Dahan ». « Nous avons allumé un feu dans lequel nous avons brûlé toutes les pensées, paroles et actions négatives. Ainsi, nous pouvons accueillir le « Dharma », une vie juste », explique Nivedita Nathoo. Elle ajoute que Holi est un moment pour se consacrer au développement spirituel.

En ce lundi 29 mars, la famille procède au nettoyage de la maison. Ensuite, elle va préparer les douceurs et dira des prières, comme le veut la tradition chaque année. Les Nathoo affirment qu’ils prieront pour un monde sans le nouveau coronavirus, pour les personnes qui travaillent dans les services essentiels et pour celles qui ont perdu leurs proches.

« Heureusement que nous avons quelques couleurs à la maison. J’en garde souvent pour élaborer des ‘ rangolis ‘. Nous allons appliquer le ‘tilak’ (tika). Chaque membre de la famille va jouer avec les couleurs », dit-elle. Nivedita Nathoo explique que c’est la deuxième année que sa famille ne peut pas célébrer Holi avec les proches et les amis à cause de la Covid-19.

Pour sa part, Kirty Sujeewon, qui réside à Fond-du-Sac, dira d’abord les prières à la maison avec ses parents. Puis, ils vont appliquer le traditionnel « tilak ». « C’est bizarre de ne pas pouvoir célébrer au Holi avec nos proches comme nous avons l’habitude de le faire. Mais nous devons respecter le confinement et nous adapter à un nouveau mode de vie », dit-elle. La jeune femme indique que Holi est un moment fédérateur qui réunit toutes les couleurs. Chacune d’entre elles symbolise un aspect de la vie.

De son côté, Adarsh Boodnah, un Quatrebornais, explique que Holi est un moment spécial pour sa famille, dont tous les membres habitent dans la même cour. « Nous allons donc tous nous réunir autour des couleurs. Ce sera un moment agréable et convivial. Holi est d’ailleurs un moment de joie », dit-il. La famille va offrir ses prières en début de journée. Sa « chachi » va préparer un repas végétarien en ce lundi.

Symbolisme de la fête des couleurs

Selon Dr Acharya Sharad Pandey Bhugwant Ji, Holi est fêté pendant le printemps, soit la période marquant la fin de l’hiver et en prélude de l’été. « Certaines personnes ne prennent pas un bain en hiver. Cela peut provoquer des irritations cutanées pouvant mener à des infections sévères. De plus, certaines particules peuvent s’accumuler dans le corps humain qui a besoin de se nettoyer. La science a montré que des couleurs naturelles comme le safran permettent de purifier le corps », explique le prêtre. Les couleurs s’alignent avec les « chakras ». Il y a notamment le rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet.

Il ajoute que le « Holika Dahan » est effectué pour brûler tout ce qui est sec et sale afin d’ouvrir la voie à une nouvelle vie. « Cela fait suite à la tradition quand les gens faisaient le tour du feu, car la chaleur permet de tuer les bactéries dans le corps et le purifier », dit-il.

Ce que dit la mythologie

Holi ou la fête des couleurs est souvent associé à la mythologie hindoue. Elle marque ainsi la victoire du bien sur le mal. La veille, les dévots procèdent au « Holika Dahan ». Ce rituel consiste à brûler une structure en paille et en tissu, ressemblant à Holika. Elle était la sœur du roi des démons, Hiranyakashipu. Ce dernier voulait tuer son fils, Prahlad qui vénérait le Dieu Vishnu. Il a ordonné à sa sœur de le faire, car elle a le pouvoir de gouverner le feu. Mais l’inverse s’est produit. Holika a péri dans les flammes et Prahlad a été sauvé par sa foi et sa dévotion.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !