Magazine

Harcèlement scolaire : Le court métrage du Lycée La Bourdonnais «Pierre et les Loups» salué

La classe terminal littéraire du Lycée La Bourdonnais derrière le court métrage Pierre et les loups.

À l’ère numérique, conscients de l’image sur les réseaux sociaux, les jeunes sont de plus en plus victimes du harcèlement scolaire, reconnu comme un problème récurrent. 

Dans cette optique, l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) a invité les établissements français à travers le monde à la sensibilisation contre le harcèlement scolaire. La classe terminale littéraire du lycée La Bourdonnais a apporté sa pierre à l’édifice à travers un court métrage qui sera utilisé par l’AEFE comme vitrine pour leur prochaine campagne contre le harcèlement. 

En décembre dernier, les élèves du terminal littéraire du Lycée La Bourdonnais ont décidé de réaliser un court métrage de deux minutes intitulé « Pierre et les loups » dédié au harcèlement scolaire pour les besoins du concours national de création visuelle sur le sujet du harcèlement organisé par l’AEFE. À savoir que ce court métrage a été réalisé entièrement par les élèves à l’aide de leur téléphone. Il raconte l’histoire de Pierre, le protagoniste et la victime de harcèlement qui commet l’irréparable. Ce thème pousse à réfléchir sur le sujet et à briser les tabous et la loi du silence pour les victimes, les témoins, les parents et même, peut-être, de déclencher une prise de conscience chez les harceleurs. 

Jenny Le Roy, professeur d’anglais au Lycée La Bourdonnais et responsable du terminal littéraire pour ce projet, explique la motivation derrière cette initiative. Elle confie que ce sujet lui tient à cœur et qu’elle essaye toujours d’en parler à ses élèves. « Le harcèlement scolaire est un problème très répandu de manière générale. Peu importe les établissements ou les milieux sociaux, je pense que ce problème s’est aggravé avec les réseaux sociaux où beaucoup de jeunes souffrent de l’image qu’ils renvoient sur les réseaux. Ce n’est pas un nouveau problème, mais il se trouve qu’il prend une proportion différente. L’intention derrière ce court métrage est de sensibiliser et conscientiser les jeunes de la douleur que peut causer le harcèlement sur un individu. Ce projet fait aussi comprendre qu’il faut évidemment faire preuve de respect et de tolérance et non pas se comporter comme des sauvages », fait-elle comprendre. Jenny Le Roy ajoute que le court métrage a également pour but de décortiquer le harcèlement sous ses différentes facettes pour permettre de mieux assister les victimes ainsi que de les faire prendre connaissance des lois qui les protègent face à ce genre de comportement. « On espère aussi que ce projet permettra à tous de reconnaitre et de détecter ces comportements sous toutes leurs formes : cyber harcèlement, harcèlement physique ou moral et de prendre conscience de la gravité de leurs conséquences. Il suffit parfois de peu pour désamorcer une situation qui autrement pourrait s’avérer fatale. Nous devons être tous vigilants et solidaires et apporter notre aide à ceux qui n’osent parfois pas la demander », soutient-elle.
Jenny Le Roy conclut qu’il faut que les générations futures sachent que ce ne sont pas des comportements à avoir et si l’on était dans le respect des autres, on se porterait tous très bien. 

À savoir que la clôture des sélections à Paris est prévue pour le 25 janvier et le prix sera décerné à l’établissement vainqueur entre le mois de février ou mars. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !