Live News

Fruits d’été - Letchis : jusqu’à Rs 250 le demi-kilo 

Les prix devraient baisser dans les semaines à venir.

Les premiers letchis de la saison de 2021 ont fait leur apparition sur les étals depuis une semaine. En ce début de récolte, ces fruits locaux se vendent jusqu’à Rs 250 le kilo, dépendant des régions. Il est aussi prévu que cette année la production sera plus élevée que celle de l’an dernier. Cependant, certains planteurs craignent la destruction des fruits par les chauves-souris. 

À Solférino, sur la route principale en direction de Flic-en-Flac, Hans, marchand de fruits, vend des letchis depuis quelques jours. « Comme ce sont les premiers letchis de la saison, le prix est naturellement plus élevé », avoue-t-il. Le demi-kilo de letchis se vend à Rs 250 en ce moment.  Krishna Mdhin, producteur de letchis abonde dans le même sens.  « Je vends le letchi à Rs 250 le kilo à une vingtaine de marchands à travers l’île. Ces derniers les revendent à Rs 250 le demi-kilo aux consommateurs », indique-t-il.  Il soutient que ses letchis se vendent sur le marché local depuis le 5 novembre.

Cependant, les prix varient dépendant des régions.  Au marché de Flacq, le demi-kilo de letchis se vend entre Rs 150 et Rs 175, indique Shemida Ramdewar-Emrith, présidente de la Vegetables and Fruits Auctioneers Association (VFAA). « Les prix dépendent aussi de la qualité du fruit », précise-t-elle. À Bel Air Rivière Sèche, les prix sont encore moins chers.  « Le prix maximum qu’on a constaté est de Rs 150 le demi-kilo », affirme un consommateur friand de ce fruit juteux. 

Production menacée

Malgré la cherté des letchis, les marchands affirment qu’il y a une demande. « Les Mauriciens sont nombreux à acheter le kilo pour Rs 500.  Toutefois, d’autres clients achètent pour Rs 1 000 aussi », soutient Hans. Selon lui, les touristes aussi en raffolent.  Un avis que partage Shemida Ramdewar-Emrith. « En début de saison, les letchis ont toujours la cote », dit-elle. Selon eux, les prix vont descendre jusqu’à Rs 100 et Rs 200 le demi-kilo dans les semaines à venir. 

Krishna Mdhin ne cache pas son inquiétude. Selon lui, la floraison des arbres se montre fructueuse cette année-ci, toutefois la production est gravement menacée par les chauves-souris.  Ce propriétaire de neuf vergers sur une superficie de 30 arpents dans le nord du pays s’attendait à une production de 100 tonnes de letchis cette année. « Cependant, à ce jour, 50 tonnes ont été déjà ravagées par les chauves-souris.  On ne se sait pas si on pourra même atteindre 30 tonnes », déplore le producteur.  

Qui dit baisse de production dit baisse des exportations. Chez Ocean Tropical Fruits Ltd (OTF), les exportations de letchis ont débuté depuis le 15 novembre alors que chaque année, les exportations se font fin octobre. La compagnie exporte principalement vers la France et Dubaï. « Nous avons connu un retard énorme sur les exportations. Nos fournisseurs locaux évoquent un retard et une baisse de la production », explique la manager, Neema Dwarka.

Par ailleurs, dit-elle, le prix est plus élevé cette année. « L’année dernière, nous avons exporté quelque 45 tonnes de letchis. Cette année, on espère faire mieux, mais tout dépendra de la récolte », soutient notre interlocutrice. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !