Live News

Elle est accusée d'avoir tué son bébé, son époux témoigne : «Nou ti gagn diskission, mo dir li zenfan la kler, pa pou mwa sa»

Vanessa Curpen est accusée de l’agression mortelle de son nourrisson

Le témoignage d’Indiren Curpen s’est poursuivi devant la Cour intermédiaire ce mardi 23 juillet 2019. Cela, dans le procès intenté à son épouse, Vanessa Curpen, pour l’agression mortelle de son nourrisson. L’époux a confirmé en Cour qu’une dispute avait éclaté entre lui et son épouse. En toile de fond : il disait n’être pas le père du bébé car ce dernier était de teint clair. 

Son épouse, Vanessa Curpen, âgée d’une trentaine d’années, est poursuivie en Cour intermédiaire pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans avoir eu l’intention de tuer. Elle est accusée d’avoir, le 25 septembre 2007, frappé à mort le bébé de sexe féminin qu’elle venait de mettre au monde à son domicile à Goodlands.

Selon l’examen post-mortem, le nourrisson est décédé d’une «fracture du crâne avec une lacération du cerveau». Vanessa Curpen a plaidé non coupable. Elle est défendue par Me Neelkanth Dulloo. 

Appelé à la barre des témoins, son époux, Indiren Curpen, a dû être rappelé à l’ordre par la Cour à plusieurs reprises lors de son témoignage car il ne répondait pas aux questions et en certaines occasions il ouvrait à peine la bouche pour donner des réponses aux questions de la poursuite représentée par Me Yusra Nathire Beebeejaun, State Counsel. 

A quelques questions, Indiren Curpen a répondu que le jour du délit allégué, soit le 25 septembre 2007, une dispute avait éclaté entre  lui et son épouse  après que cette dernière a accouché à leur domicile. Il soutient qu’il reprochait à son épouse le fait que l’enfant ne soit pas de lui car il était de teint de clair. Il dit avoir ensuite enfourché sa bicyclette pour aller chercher du secours chez sa sœur afin de transporter sa femme à l’hôpital. 

Indiren Curpen affirme qu’il n’a pas demandé à son épouse des explications sur les circonstances entourant le décès du nourrisson.

«Mo latet ti fatigué, mo pane demandé, li ti pe en colère ar mwa», souligne-t-il. 

La défense, représentée par Me Neelkanth Dulloo, a débuté son contre-interrogatoire lors de la séance. Toutefois vu qu’Indiren Curpen a donné plusieurs versions dans cette affaire, l’homme de loi a formulé une motion pour obtenir les procès-verbaux afin de pouvoir poursuivre son contre-interrogatoire. Indiren Curpen sera de nouveau contre-interrogé le 18 septembre 2019. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective