Actualités

Éducation secondaire : travailler avec une seule vision et dans la même direction

Éducation secondaire Le but de l’atelier est de promouvoir un environnement propice afin que les enfants puissent étudier sans difficulté.

Les recteurs des collèges d’États étaient en atelier de travail, jeudi. Au programme : « Conflict Management & Resolution ». Ils devront maintenant appliquer les techniques apprises sur leur lieu de travail, pour un environnement harmonieux.

À l’initiative de l’Union of Rectors and Deputy Rectors of State Secondary Schools, les recteurs ont suivi jeudi une journée de formation au Uniciti Education Hub. Le but est de s’assurer que les enfants aient un bon environnement à l’école, pour étudier sans difficulté. 

Le président de l’Union, Soondress Sawmynaden, explique que pour y arriver, il faut créer un environnement dans lequel le personnel puisse travailler avec une seule vision et allant dans la même direction. « Nous constatons ces derniers temps qu’il y a beaucoup de conflits entre les membres du personnel. Ces conflits ont un effet négatif sur le bon fonctionnement de l’établissement. »

Vu que le but principal est le bien-être des élèves, l’union a organisé cette formation pour que les dirigeants soient suffisamment équipés. Par la suite, appliquer les techniques dans leur collège respectif.

Les recteurs ont eu l’occasion d’écouter et d’interagir avec les formateurs comme : Hunma Patil, HR Consultant  & leadership coach, le Prof Ved Prakash Torul, ancien président de la Commission of Conciliation and Mediation et Sunil Santanam, corporate Consultant. 

Ils ont tour à tour insisté que le bon leader doit être humble, intègre et comprendre le leadership de la même façon. À cet effet, l’encadrement des enseignants et des administrateurs est nécessaire.

Soondress Sawmynaden, qui compte 45 années de carrière dans l’enseignement, constate que le nombre de conflits augmente petit à petit. « Le conflit vient parfois de la maison. Certains enfants font face à des conflits d’ordre émotionnel, psychologique et apporte cela à l’école. Le prof a un rôle important à jouer pour résoudre cela et c’est un bon leadership qui entre en jeu. Une fois cela est mis en place, que tout le monde ait compris les implications, l’apprentissage se fera dans les meilleures conditions. Selon les études, il est prouvé qu’en imposant les choses, cela ne marche pas. Si on travaille dans un environnement où tout le monde partage la même vision, on est sûr d’avoir le résultat escompté. »

Gratuité des manuels scolaires

Les recteurs approuvent la distribution des manuels de Grade 7 à 9. D’ailleurs, les dispositions sont prises pour que la distribution se fasse dans tous les collèges. Toutefois, Soondress Sawmynaden déplore que les élèves ne profitent pas des opportunités qui sont mises à leurs dispositions. « De nos jours, les enfants ont tout gratuitement : le transport, les livres, les examens et l’université. Nous constatons aussi que le niveau est en baisse. Les jeunes perdent leur temps avec les choses inutiles et cela inquiète. »  Il insiste que les élèves doivent prendre leur responsabilité au sérieux. « Quand les enfants vont à l’école c’est pour en sortir avec une qualification et avoir un travail décent par la suite. En tant que responsable de l’éducation, notre but est aussi de veiller à ce que les élèves puissent vivre en harmonie avec les autres en quittant l’école. »

La mixité dès Grade 7

Avec l’introduction du Nine Year Continuous Basic Schooling, il y a la question de mixité qui entre en jeu, lorsque l’élève passe en académie, dépendant de ses résultats. Le président de l’Union propose que cela débute dès Grade 7, juste après le primaire. « Nous allons faire une proposition au Premier ministre, Pravind Jugnauth, et à la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Lutchoomun, pour revoir la décision sur la mixité. Nous proposons qu’elle soit introduite dès Grade 7. Nous sommes d’accord avec la réforme éducative, mais croyons que nous devons bien nous préparer et ne pas agir dans la précipitation. Les administrateurs, les enseignants et tout le personnel des écoles doivent être formés d’abord. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !