Live News

Compensation salariale : le quantum de Rs 400 ne fait pas l’unanimité chez la classe syndicale

Rs 400 à tous les salariés (secteur public et privé) à partir de janvier 2019. C’est le Premier ministre et ministre des Finances qui a eu le dernier mot sur la compensation salariale ce jeudi après-midi 6 décembre. Pravind Jugnauth a annoncé le quantum à l’issue de la réunion du comité tripartite qu'il a présidée à l'Hôtel du gouvernement.

Ainsi, tous les employés du public et du privé percevront une compensation salariale de Rs 400 «across the board» dès janvier 2019. 

Ce quantum divise cependant la classe syndicale. Ashok Subron de la Confédération des travailleurs du secteur privé déplore que le «quantum de la compensation salariale diminue d’année en année par rapport au pouvoir d’achat». «Nous avons fait une contre-proposition de Rs 568 et le gouvernement a décidé de donner Rs 400. Toutefois, nous reconnaissons l’effort fait à notre égard. Nous avons demandé à ce que le salaire minimum passe à Rs 10, 000 », affirme-t-il. 

Le président de la Government Servants Employees Association (GSEA), Radhakrishna Sadien, estime que c’est un montant uniforme lié avec le pouvoir d’achat. Il faut tout de même un réajustement du salaire minimum, dit-il. «C’est un package. Le gouvernement a fait un effort. C’est un élan de solidarité», a-t-il déclaré.  

Atma Shanto, président de la Fédération des travailleurs unis, est lui catégorique. «Je ne suis pas satisfait avec cette compensation. Les Mauriciens dépensent plus que cela», affirme-t-il. 

Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats de la Fonction publique, estime lui qu'il y a eu unanimité autour du quantum de la compensation salariale. Il affirme cependant qu’une hausse du salaire des officiers du secteur public doit être soulevée dans d’autres réunions. «C’est un sujet qui n’a pas été résolu jusqu’ici», dit-il.