Live News

Affaire Roches-Noires : Rakesh Gooljaury nie avoir fourni des informations au gouvernement

Rakesh Gooljaury à son arrivée à la New Court House, Port-Louis, ce lundi 27 novembre.

L’homme d’affaires Rakesh Gooljaury a été contre-interrogé par Me Nargin Bundhun, l’avocate de l’ancien Deputy Commissioner of Police Rampersad Sooroojebally, ce lundi 27 novembre. C'était en cour intermédiaire dans cadre du procès intenté à l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam et à deux anciens hauts gradés de la police dans l’affaire Roches-Noires.

Me Nargis Bundhun a voulu savoir de Rakesh Gooljaury s’il avait bénéficié d’une protection policière 24 heures sur 24 après avoir fait une déposition au Central Criminal Investigation Department le 11 janvier 2015. Mes Gavin Glover, avocat de Navin Ramgoolam, et Nargis Bundhun ont également demandé au témoin s’il avait fourni des informations au gouvernement, ce que l’homme d’affaires a catégoriquement nié.

Dans cette affaire, Navin Ramgoolam est formellement poursuivi pour entente délictueuse. Il est reproché à l’ancien Premier ministre d’avoir comploté pour que Rakesh Gooljaury fasse une fausse déclaration à la police à la suite du vol commis dans le bungalow de l’ancien Premier ministre, dans la nuit du 2 juillet 2011, à Roches-Noires. Selon les dires de l’homme d’affaires, Navin Ramgoolam lui aurait demandé de «pran sarz». 

Sont aussi poursuivis dans cette affaire deux anciens hauts gradés de la force policière : Dev Jokhoo, ex-patron du National Security Service (NSS), et Rampersad Sooroojebally, ex-responsable de la VIPSU. Les trois hommes plaident non coupable. 

En début d’audience, l’avocate de l’ancien Deputy Commissioner of Police Rampersad Sooroojebally est revenue sur la déposition du 11 janvier 2015 de Rakesh Gooljaury. Ce dernier a retracé les différentes étapes de la soirée du 2 juillet 2011, de même que l’appel qu’il a reçu de Nandanee Soornack. Lors de son contre-interrogatoire, Rakesh Gooljaury a lancé : « Zame mo finn fer enn rekonstitusion des faits. » 

Me Nargis Bundhun a mentionné un appel que le sergent Ramnarain de la Criminal Investigation Division de Rivière-du-Rempart aurait passé le 23 avril 2012 à Rakesh Gooljaury. Ce dernier a répondu qu’il ne se souvenait pas de cet appel.

Me Mooloo Gujadhur, l’avocat de Dev Jokhoo, a fait savoir à la cour qu’il ne compte pas débuter le contre-interrogatoire de Rakesh Gooljaury ce lundi, préférant le faire la semaine prochaine. Le procès a donc été ajourné au lundi 4 décembre à 10 h 30.

Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation