Live News

Affaire Britam : Peter Munga conteste les conclusions de la Commission Domah 

Crédit photo : businessdailyafrica

Le milliardaire kényan, Peter Munga, conteste les conclusions de la Commission Domah sur la vente des actions de Britam, annonce un article du Business Daily dans son édition du vendredi 20 août 2021 portant le titre «Munga defends Sh7.1bn Mauritius, Britam share deal».
.  
 Peter Munga nie qu’il avait accepté d'égaler les offres des multinationales sud-africaines avant d'acheter sa participation à 7,1 milliards de shillings. Cela dans le cadre d'un accord qui a laissé l’île Maurice avec une perte de 3,9 milliards de shillings. Peter Munga a déclaré que la transaction était un accord entre vendeur et acheteur consentants. Il nie avoir offert de payer 3,9 milliards de shillings supplémentaires.

La commission Domah est arrivée à la conclusion qu'il avait acheté les actions pour 7,1 milliards de shillings même s'il y avait des offres concurrentes plus élevées de 11 milliards de shillings de la société d'assurance sud-africaine MMI Holdings et de la Barclays Bank, maintenant Absa Group.

Par l’intermédiaire du cabinet d'avocats Richard Muhereza & Associates, il a adressé une lettre à l’Attorney General de Maurice dans laquelle, il indique que ses investisseurs et lui-même n'ont jamais accepté d'acheter la participation de British American Kenya Holding Limited dans Britam pour Rs 4,3 milliards soit 11 milliards de shillings. « Notre client a acheté les actions sur la base d'un acheteur consentant et d'un vendeur consentant auprès du gouvernement mauricien et les a entièrement payées », écrit Richard Muhereza & Associates dans cette même correspondance.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !