Xavier-Luc Duval : «Nous avons transformé Quatre-Bornes ces 12 dernières années»

Par Kursley Thanay O commentaire
Xavier-Luc Duval

Le leader des bleus s’est dit confiant et satisfait à l’issue de la campagne pour la partielle au n°18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes). Il n’a pas manqué d’égratigner le Parti Travailliste.

Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval, a pris son ancien allié, le Parti Travailliste (PTr) de Navin Ramgoolam à contre-pied. « Li bizin rant dan biznes inpor expor après l’élection partielle dans le no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) », a lancé le leader des bleus en conférence de presse le samedi 16 décembre à Quatre-Bornes.

S’il s’est félicité de la campagne, du congrès de son parti vendredi et de la « foule locale » réunie pour l’occasion, Xavier-Luc Duval a déclaré que « PTr inn inport boukou dimounn dan sa eleksion la ».

Xavier-Luc Duval s’est dit confiant à quelques heures de la partielle de ce dimanche. « C’est un électorat intelligent et réfléchi. Quatre-Bornes s’est transformé durant les 12 dernières années sous le PMSD. Nous avons passé 12 ans et demi au gouvernement. Ce qui se traduit par notre slogan : Rezilta lor rezilta. »

Soutien actif

Aujourd’hui, a soutenu Xavier-Luc Duval, son parti propose un programme de changement, mais de façon durable et en profondeur. le leader des bleus a exhorté les électeurs à voter ce dimanche, quitte à voter blanc. Il s’est dit confiant d’une victoire de Dhanesh Maraye. Il a affirmé que son candidat faisait la fierté de son parti. Il l’a dépeint comme « un fervent démocrate, expert-comptable, passionné de la politique et un amoureux de sa ville ».   

Le leader du PMSD s’est ensuite attardé sur les adversaires de son parti dans cette partielle. « Il est clair qu’il y a une guerre ouverte entre trois clans au PTr : celui de Navin Ramgoolam, celui d’Arvin Boolell et celui de Shakeel Mohamed ». Il a qualifié « de jamais vu » le départ pour l’Inde du campaign manager des rouges, Yatin Varma, à quelques jours du scrutin.

Pour ce qui est du Mouvement militant mauricien (MMM), Xavier-Luc Duval a conclu que sa campagne était décevante. « La population est aujourd’hui heureuse que le poste de leader de l’opposition ne soit plus entre les mains du MMM », a-t-il dit. Il a aussi émis des accusations à l’égard de Roshi Bhadain autour des projets de loi sur les biens inexpliqués et la Prosecution Commission.  

Dhanesh Maraye a, lui, soutenu qu’à la reprise des travaux parlementaires, son parti soulèvera la question du Primary School Achievement Certificate, car cet examen n’a pas été moins stressant que le Certificate of Primary Education.

Il s’est réjoui du déroulement de sa campagne électorale et a rappelé que « cela fait un an depuis que le PMSD a quitté le gouvernement, car le MSM voulait contrôler le pays ». Cette partielle, selon lui, devrait être un référendum sur l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. « Cela ne fait pas honneur à la démocratie », a-t-il affirmé.