À une semaine de l’élection partielle : 1 500 policiers en renfort au no18

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Contrôle de police

Les Casernes centrales ont rehaussé le niveau de vigilance dans la circonscription no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) à l’approche de l’élection partielle qui s’y tiendra le 17 décembre. Environ 1 500 policiers additionnels seront déployés sur le terrain cette semaine.

Dernière semaine avant le scrutin du 17 décembre dans le cadre de la partielle au no 18. Depuis le début de la campagne électorale, environ une dizaine de dépositions ont été enregistrées, impliquant l’arrestation de quatre personnes pour « rogue and vagabond ». Dans une déclaration à la presse après sa rencontre avec le commissaire électoral Irfan Rahman le 12 octobre, le commissaire de police, Mario Nobin, avait expliqué que « la police rehausserait le niveau de vigilance sur le terrain après avoir constaté que des banderoles avaient été vandalisées ».

D’où la nécessité de redoubler de vigilance pour éviter tout débordement. Plusieurs policiers seront déployés à Belle-Rose/Quatre-Bornes. Bernard Mootoosamy, de la cellule de communication de la police, ne souhaite avancer aucun chiffre, mais il confirme la mobilisation. Un haut gradé aux Casernes centrales parle, lui, de 1 500 policiers appelés en renfort au no 18 : « Nous avons renforcé la Western Division ces dernières semaines. Pour la dernière semaine de campagne, environ 1 500 policiers additionnels seront mobilisés. » Il laisse entendre que ce nombre additionnel a fait l’objet de discussions lors des dernières réunions au quartier général de la police à Port-Louis.

La Western Division sera épaulée par des officiers de l’Emergency Response Service et ceux de la Divisional Supporting Unit. Selon nos recoupements, des éléments de la Special Mobile Force et de la Special Support Unit ainsi que des dizaines d’agents du National Security Service seront également appelés en renfort et ce, jusqu’au 18 décembre. Date à laquelle seront proclamés les résultats.

Au niveau de la Traffic Branch Unit, on explique que plusieurs contrôles seront effectués durant la nuit. « Nous entamons la dernière semaine de la campagne électorale lors de laquelle les partisans seront plus actifs. Pour assurer le bon déroulement des événements, nous mettrons plusieurs barrages dans les rues de la circonscription où les véhicules seront contrôlés », explique un préposé.