Trafic à Plaine-Magnien : le calvaire des poids lourds à la hauteur du flyover

Par Raj Bissessur O commentaire
Trafic à Plaine-Magnien

Sooraj est chauffeur de camion depuis de nombreuses années. Il s’interroge sur l’installation des panneaux au niveau du flyover de Plaine-Magnien et veut alerter les autorités concernées, car il estime que les indications ne sont pas claires.

«Les panneaux indicateurs installés à hauteur du flyover récemment aménagé à Plaine-Magnien sont confus et posent problème », assure Sooraj, chauffeur de poids-lourd de 36 ans.

Il avance que les instructions données en cet endroit ne sont pas du tout évidentes pour des chauffeurs de poids lourds. « Quand nous sortons de Mahébourg, nous passons par Plaine-Magnien pour nous diriger vers Curepipe, il nous faut emprunter le rond-point. Sauf qu’avant le rond-point, sur le marquage de la route, une flèche indique sur la voie de gauche la direction de l’aéroport. Sur la voie de droite, une autre flèche pointe tout droit, indiquant le Nord…»

En tant que chauffeur de poids lourd, précise-t-il, « je roule lentement avec mon chargement de macadam. Un camion ainsi lourdement chargé réagit différemment des autres poids lourds en raison du chargement. Quand je m’approche du rond-point, il faut me positionner sur le côté droit de la route, puis tourner à gauche après le rond-point si je veux aller à Curepipe. Ce n’est guère évident. Ce que je souhaite, c’est garder ma gauche, faire le rond-point et me diriger vers Curepipe. Cette difficulté particulière ne me touche pas uniquement, mais concerne tous les chauffeurs de poids lourds.»

Il signale un deuxième problème. «Un grand panneau indicateur de couleur verte indique que, tout droit, le chemin est fermé. Mais sur le marquage routier, sur le côté droit, on vous signale d’aller tout droit pour prendre la direction du Nord. C’est une confusion totale !»

Le sergent Barlen Munisamy est au courant du problème. Il a été contacté par Sooraj. La rédaction a cherché son avis. «Un poids lourd doit emprunter la voie rapide sur la droite. Les autres véhicules ont tendance à doubler sur le slow lane à gauche. Ils le feront sur le côté gauche, alors que justement le camion doit tourner à gauche », a-t-il commenté.

Quelle est donc la solution ? « Ce problème concerne les ingénieurs de la Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU). Ils devront se rendre sur les lieux pour un audit et constater les difficultés rencontrées par les camionneurs. Les policiers sont présents pour faire respecter les indications fléchées, mais pour les choses techniques, il faut voir avec la TMRSU », rappelle le sergent Munisamy.

Le Road Safety Audit

« Je ne renvoie la balle à personne, mais le public doit savoir que lorsqu’une route est construite, on réalise d’abord un ‘road safety audit’. Cela comprend quatre étapes. La première, la ‘completion of preliminary design’ prend en considération les aspects de la route. Puis, il y a la ‘completion of details design’ : on se met d’accord sur le plan de la route. Ensuite, il y a la ‘completion of construction’. Enfin, le ‘collision monitoring’ lorsque le chemin est opérationnel. L’audit vérifiera si tout est en ordre », précise le sergent Barlen Munisamy. « Le problème rapporté par ce monsieur concerne l’étape 4. Les marquages effectués lors du ‘preliminary design’ semblent causer un problème pratique et mettent en difficulté les camionneurs », dit-il.