Spectacle : Claudio Barroero chante les années 60, 70 et 80

Par Nathalie Marion Mungur O commentaire
Claudio Barroero

Un voyage haut en couleur pour la génération des années 60 à 80, agrémenté de strass et de paillettes.

C’est ce qui attend le public mauricien le 9 décembre prochain avec le chanteur Claudio Barroero, au théâtre Serge Constantin à 20 heures. Un événement signé Events Plus avec la collaboration du Défi Media Group et Radio Plus.

Nostalgie. Un mot qui résume bien le spectacle de deux  heures du chanteur français d’origine italienne, Claudio Barroero. Il promet un spectacle effervescent de reprises des chansons françaises et italiennes des années 60, 70 et 80.

Le chanteur de charme entouré de danseuses.

« Ce spectacle qui s’intitule 'Voyage nostalgique' va emmener le public dans l’univers des années 60 à 80, notamment avec des reprises de chansons populaires », explique Claudio Barroero. Il chantera des tubes de Mike Brant, Claude François, Frédéric François, The Blue Brothers, sans oublier les belles chansons italiennes, notamment Sara perche ti amo, Volare, Santa Lucia, Mambo tequila, La Bamba… Le public n’échappera pas au clin d’œil à la génération twist et à tant d’autres. Sur scène, il sera accompagné de danseuses pour apporter du swing au spectacle.

« Ce sera un spectacle qui plaira à tous.. Il y aura des chansons d’amour, de la variété française, du twist… sans oublier de l’humour », fait ressortir l’artiste. En effet, l’humour sera aussi au rendez-vous avec Harry Poonoosamy et Alain Narainsamy, qui partageront leurs blagues avec le public pendant l’intermède. « Nous souhaitons proposer une soirée riche au public mauricien », précise-t-il encore.

Claudio Barroero sera sur la scène du théâtre Serge Constantin le 9 décembre.

La musique et Claudio Barroero c’est une longue histoire. C’est à l’âge de 8 ans que Claudio fait ses premiers pas de musicien. Son père, lui-même musicien, inscrit le jeune Claudio dans une école de musique. Il y découvre l’accordéon. Deux ans après, il s’inscrit dans un conservatoire de musique et fera la connaissance du piano. « À l’âge de 20 ans, j’ai passé mon diplôme d’enseignant car je voulais avoir mon école de musique. J’ai commencé avec dix élèves, je me suis retrouvé avec une centaine après quelques semaines », raconte le chanteur. Parallèlement, il anime des soirées dansantes, ayant pour répertoire les classiques de la chanson italienne.

« Mais j’avais cette soif d’apprendre et de me perfectionner dans la chanson », explique-t-il. Voulant honorer sa passion pour la musique, il compose ses propres mélodies, travaille le chant avec un ténor allemand qui l’initie aux techniques vocales italienne et allemande. « Cela m’a aidé dans ma carrière. Quand j’ai rencontré le maître de chant Pierre, j’ai été formé pendant quatre ans. Là, ma carrière a démarré et j’ai commencé à faire de grandes scènes. Je suis aussi le premier Français à m’être produit dans le train Orient Express en tant que pianiste et chanteur. C’est ce qui a vraiment fait décoller ma carrière. Ensuite, j’ai monté ma formation musicale et nous avons enchaîné les spectacles », dit le chanteur.

Avec quatre albums à son actif, dont la plupart des titres sont des chansons d’amour, Claudio Barroero affirme être un grand sentimental et avoir l’image du crooner qui lui colle à la peau. « Je suis un chanteur de charme. Je m’exprime mieux à travers les chansons d’amour, car quand je chante je veux toucher mon public qui est majoritairement féminin. J’aime bien parler avec mon public et il  peut s’attendre à passer un bon moment le 9 décembre », affirme le crooner de ces dames.

Le billet d’entrée coûte Rs 300 et est en vente chez Radio Plus, à la Rue Labourdonnais, Port-Louis.