Sécurité routière - Sinatambou : «Trop de morts sur nos routes»

Par Patrick Hilbert O commentaire
Etienne Sinatambou

Le gouvernement et le secteur privé s’allient pour lancer une vaste campagne de sécurité routière. « Il y a trop de morts sur nos routes », a lancé Etienne Sinatambou, ministre de la Sécurité sociale, de l’Environnement et porte-parole du gouvernement.

Lors d’une conférence de presse à son bureau, samedi au bâtiment Renganaden Seeneevassen, Port-Louis, il a abordé trois thèmes : la sécurité routière, les intempéries et l’approbation du Cabinet pour le plan directeur du secteur des Petites et moyennes entreprises (PME) pour les 10 prochaines années.

En 2017, le bilan sur nos routes a été catastrophique malgré les mesures prises par les autorités. Avec 157 morts, dont 74 motocyclistes, Maurice a battu son record. « Pourtant, le nombre de contraventions a augmenté », a fait ressortir Etienne Sinatambou. La police a dressé 227 000 contraventions l’année dernière. Pas moins de 84 000 concernent des excès de vitesse et 1 400 des taux d’alcoolémie supérieurs à la limite autorisée.

Pour le ministre, il est clair que « les Mauriciens ne sont pas aussi vigilants et respectueux du code de la route qu’ils auraient dû l’être ». « C’est un problème national », a-t-il ajouté.

Aussi, un comité réunissant des membres de la Fonction publique et du privé, présidé par le ministre mentor sir Anerood Jugnauth, élabore une stratégie de communication pour responsabiliser les usagers de la route. Le message principal : « Ensam pa les koltar touy nou fami. »

Etienne Sinatambou a insisté sur le fait qu’il fallait un changement de mentalité. Quant à la police, elle pratiquera une politique de zéro tolérance. La campagne nationale aura lieu du 22 au 28 janvier.

Abordant les intempéries, le porte-parole du gouvernement a fait ressortir qu’à vendredi, 3 810 familles avaient connu de gros problèmes à cause du temps. Au total, 13 376 personnes ont eu droit à la flood allowance de Rs 175 par jour. Cette allocation est octroyée aux victimes d’inondations. Le gouvernement a déboursé Rs 7 022 400 jusqu’ici à ce titre. Depuis le début de l’année, 10 centres d’urgence ont été ouverts et plus de 200 familles y ont été accueillies, précise Etienne Sinatambou.

Selon le ministre, l’incivisme de certains est à l’origine de certaines inondations. En balançant leurs ordures dans les drains et les rivières, ils contribuent à bloquer les cours d’eau et à provoquer des débordements. « On doit sensibiliser les gens sur le fait que notre pays doit être propre et pas uniquement notre maison », dit Etienne Sinatambou.

Le ministre du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo, a ajouté que de plus en plus de gens construisaient sans respecter des normes de construction. Parfois, « ils construisent plus bas que la route et quand il pleut, il y a automatiquement des inondations », a-t-il dit.

Le dernier point abordé a trait au plan directeur pour les PME pour les 10 ans à venir. Le Conseil des ministres a ratifié quatre plans de soutien qui devraient les rendre plus compétitives et productives.

Ceux-ci tournent autour d’une aide à la création de sites web pour les entreprises qui le désirent, un coaching de PME, un programme de partenariat afin que « les grandes entreprises puissent intégrer de plus petites dans leur chaîne de valeurs » et une formation en marketing.