[Vidéo] Ram Gopal Varma : «Les femmes doivent imiter Sunny Leone»

By Le Défi Quotidien O commentaire //
Ram Gopal Varma

À l'occasion de la Journée Internationale de la Femme, célébrée le 8 mars, tout le monde a rendu un vibrant hommage à la femme à travers des messages.

Le cinéaste Ram Gopal Varma n'a pas manqué à mettre son grain de sel. Fidèle à lui-même, il a été très provocateur encore une fois et toutes les féministes l’ont critiqué pour ses commentaires déplacés. Il a été obligé de présenter des excuses.

Pour les féministes, Ram Gopal Varma a fait preuve d'un manque de respect envers les femmes, plus particulièrement à Sunny Leone. « Je souhaite à toutes les femmes qu'elles puissent offrir aux hommes autant de joie que Sunny Leone le fait », a écrit le cinéaste sur le réseau social.

Les réactions n'ont pas tardé.


Des actions légales contre RGV

Les commentaires « sexistes » de Ram Gopal Varma lui ont attiré les foudres des féministes. Certains ont même annoncé leur intention de prendre des actions légales contre lui. Même des politiciens se sont invités dans cette controverse.

Ram Gopal Varma a réalisé sa faute et il a présenté ses excuses sur Twitter. « Was just expressing my feelings but I apologise to all who were offended due to my unintended insensitive tweets in context of women’s day. My apology is only to those who genuinely got offended and not to those who ranted for publicity and threatened to take law into their hands », a-t-il écrit.

Il a ajouté : « The negative noise towards my tweet on @SunnyLeone arises from ultimate hypocrisy. She has more honesty and more self respect than any woman ».

Maintenant des politiciens du National Congress Party réclament des actions contre le cinéaste tout comme le leader du NCP, Sharad Pawar. Une FIR a été logée contre Ram Gopal Varma à Goa. Plusieurs politiciens ont l’intention de démarrer une campagne de « Joothe Maaro Andolan » et de boycotter ses films.

Ranragini, une organisation affiliée à l'Hindu Janajagruti Samiti, a logé une plainte contre Varma au poste de police de Mapusa. Elle demande que le cinéaste soit arrêté sous l'article 292 de l'Indian Penal Code.

Certains internautes ont demandé si Varma aurait fait de tels commentaires à sa mère et ses filles. L'association « Film Studio Setting & Allied Mazdoor Union » (FSSAMU), qui regroupe quelque 52 000 membres, a décidé de boycotter Ram Gopal Varma.