Projections : Brexit et devises, deux risques majeurs pour le groupe IBL

Par Kamlesh Bhuckory O commentaire
Arnaud Lagesse et Jan Boullé

Le conglomérat mauricien estime qu’une série de risques pèseraient sur sa performance de 2017/2018 et les plus importants sont l’impact du vote anglais et la roupie compétitive. Mais le groupe se dit confiant d’annoncer des résultats en amélioration.

Premier groupe du pays en termes de revenus, le groupe IBL Limited brasse large dans l’économie mauricienne. Tout changement local ou étranger aurait donc un impact sur la performance d’un ou de plusieurs segments d’opération. Présent dans le commerce avec l’enseigne Winner’s, IBL Limited est actionnaire majoritaire de LUX* Island Resorts, un des plus grands groupes hôteliers locaux. Le groupe opère dans le secteur du seafood, de la construction (local et international) et de la logistique.

Le Brexit – retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne – freinerait sa performance. Avec la France, la Grande-Bretagne est un des plus grands marchés à l’exportation pour Maurice, comme l’indique Arnaud Lagesse, Group Chief Executive Officer d’IBL Limited, dans le rapport annuel 2017. Dans le même ordre d’idées, il cite les fluctuations dans les devises étrangères qui pourraient avoir un impact sur le prix des intrants et la compétitivité des exportations mauriciennes.

Ceci étant dit, Arnaud Lagesse dit être confiant que les résultats iront en s’améliorant dans le court et moyen terme. Il cite une approche ordonnée et rigoureuse à la gouvernance, des efforts entrepris pour revoir le processus de gestion de risques et la diversité des activités du groupe.

Pour l’année financière se terminant au 30 juin 2017, considérée comme étant une année de consolidation et de continuité, IBL Limited a enregistré des revenus et une profitabilité en croissance, comparé à la précédente période. Les recettes sont passées à Rs 33,84 milliards contre Rs 31 milliards. Les bénéfices après impôts ont connu un bond d’environ Rs 29 % et se situe à Rs 2,03 milliards. Au premier trimestre de son année fiscale 2017/2018, le groupe a connu une hausse de quelque 14 % pour se chiffrer à Rs 312,1 millions.

Le groupe est engagé dans l’implémentation d’une stratégie qui transformerait IBL Limited en la plus grande entité régionale diversifiée. Afin d’y parvenir, il est question de consolider les assises locales afin de poursuivre avec les expansions régionales et internationales. La digitalisation, explique Arnaud Lagesse, sera la priorité de cet agenda.

À la Bourse de Maurice où IBL Limited est le deuxième principal groupe au niveau de la capitalisation, le titre a perdu 1,2 % pour se situer à Rs 44,50 l’action, à la fermeture des marchés le vendredi 1er décembre. Depuis le début de l’année, le cours de l’action a progressé de 44,5 % contre 20,6 % pour l’indice SEMDEX.