Présence de requins dans notre lagon - Aquaculture : Xavier-Luc Duval tire la sonnette d’alarme

Par Nasif Joomratty O commentaire
Xavier-Luc Duval

La présence de requins dans notre lagon aura eu raison de la patience de Xavier-Luc Duval. Et il l’a fait savoir le vendredi 15 décembre, lors d’une conférence de presse, au Parlement. Le leader de l’opposition a imputé cette situation à l’aquaculture. Il a précisé qu’une psychose s’est installée depuis que trois de ces créatures marines ont été aperçues et capturées à proximité d’une ferme de poissons à Grand-Gaube. Les habitants de cette région ont peur, selon lui, d’aller se baigner dans le lagon. « Les touristes ne peuvent plus tremper leurs pieds dans l’eau », a-t-il lancé.

Il a insisté sur le fait que le pays doive tirer des leçons de l’attaque d’un requin survenue en octobre dernier à Baie-du-Tombeau et les multiples attaques qui se produisent à l’île de La Réunion. « Dan lagon Grand-Gaube finn gagn enn lot rekin bouldog trwa met », a souligné Xavier-Luc Duval.

Il a mis en garde les autorités, leur expliquant que l’aquaculture risque de mettre en péril l’industrie touristique. Pour le leader des bleus, le ministre de l’Économie océanique Prem Koonjoo « pa pe konpran ki aquakiltir se enn apor minim konpare avek tourism ». Xavier-Luc Duval a lancé un appel au gouvernement pour qu’il entame des études dans le lagon de Grand-Gaube et celui de Mahébourg, où des requins auraient également été aperçus.

Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) a aussi commenté la situation des policiers. Il estime que ces derniers travaillent dans des conditions difficiles, évoquant un « breakdown dans le Law and Order du pays ». Pour Xavier-Luc Duval, il faut à tout prix revoir les conditions de travail des policiers. Il a aussi exprimé le souhait qu’on mette un terme aux « transferts punitifs » qui seraient en cours au sein de la force policière.