Post-Berguitta : les légumes importés entre Rs 75 et Rs 115 le kilo

Par Ronnie Antoine O commentaire
Mahen Seeruttun

Il ne devrait pas y avoir de pénurie de légumes. Les importations par avion devraient permettre d’éviter le problème. Les autorités veilleront à ce qu’il n’y ait pas de pratique abusive de prix. Ceux des légumes importés seront entre Rs 75 et Rs 115 le kilo dans un premier temps avant de baisser. C’est l’assurance donnée par le ministre Mahen Seeruttun.

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, a rencontré la presse le lundi 22 janvier. Il a révélé une panoplie de mesures gouvernementales pour veiller à ce qu’il n’y ait pas de manque de légumes après les dégâts causés aux cultures vivrières par la forte dépression tropicale Berguitta.  Les légumes seront importés par avion d’Afrique du Sud. Pour éviter tout abus, les prix ont été fixés par l’Agricultural Marketing Board (AMB). Air Mauritius a offert un tarif spécial pour le fret. « Nous importerons 20 tonnes de haricots, 30 tonnes de carottes et cinq tonnes de choux-fleurs qui arrivent ce mardi 23 janvier », a expliqué Mahen Seeruttun.

Le ministre a ajouté que les haricots ainsi que les carottes seront vendues à Rs 75 le kilo, et les choux-fleurs à Rs 115 le kilo. L’AMB, en collaboration avec le ministère de l’Industrie et du commerce, s’assurera qu’aucun commerçant ne dépasse ces prix prescrits.

Une fois les légumes par fret maritime réceptionnés, les prix devraient baisser. « Quand les légumes commenceront à arriver par bateau, on pourra revoir les prix à la baisse, mais ce ne sera pas avant quelques semaines », a fait comprendre le ministre.

Les légumes qui seront acheminés par avion proviennent d’Afrique du Sud, mais des négociations se poursuivent aussi avec l’Inde et l’Égypte pour l’importation d’autres légumes. « D’ici trois mois, je pense que les choses seront revenues à la normale et qu’il y aura de nouveau des légumes sur le marché », a annoncé Mahen Seeruttun.

Le ministre estime que 4 000 planteurs au total ont été touchés par la détérioration du temps. Il a annoncé une série de mesures pour leur venir en aide Ils recevront trois sacs de fertilisants de 25 kilos par arpent sous culture, ainsi que 500 kilos de compost par arpent, accompagnés d’une compensation financière de Rs 3 500 par arpent.

La Banque de développement proposera aussi des prêts. Les planteurs de légumes, de fruits et de fleurs recevront Rs 35 000 par arpent jusqu’à un plafond de Rs 100 000 et les planteurs de canne recevront Rs 10 000 par arpent, pour le même plafond. Le délai pour le remboursement sera de quatre et cinq ans respectivement.