Paul Bérenger : «Nous envoyons un message de changement»

Par Le Dimanche /L' Hebdo O commentaire
MMM

« Nous sommes en train d’envoyer un message de changement pour Quatre-Bornes. » C’est ce qu’a indiqué le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) samedi en conférence de presse à Ébène : « Une victoire de Nita sera un grand pas vers le changement pour le pays. »

Paul Bérenger n’a pas manqué d’afficher son optimisme concernant les chances de Nita Juddoo, « qui a changé la donne au fil de la campagne. Au départ, on croyait qu’Arvin Boolell gagnerait ce scrutin, mais il y a eu une évolution et Nita, selon nous, va vers une victoire. »

Pour le leader mauve, c’est grâce au travail abattu par Nita Juddoo et les militants que le MMM a fait une remontée lors de cette campagne. Il a estimé, par ailleurs, que le plus grand adversaire du MMM à ce scrutin n’est autre que l’abstention : « À partir du moment où le Mouvement socialiste militant (MSM) a décidé de ne pas aligner de candidat, l’abstention est devenue le plus grand adversaire du MMM. » S’il s’est réjoui du déroulement de la campagne, Paul Bérenger a affirmé qu’une loi sur le financement des partis politiques est plus que jamais nécessaire. « Certains candidats ont dépensé des sommes folles », a-t-il poursuivi. Le député de Stanley/Rose-Hill a pris l’engagement de venir avec une loi en ce sens.

Outre la partielle, Paul Bérenger a commenté d’autres sujets d’actualité. Il s’est appesanti sur le dossier Betamax. « Nous sommes en train de payer pour l’incompétence du gouvernement », a-t-il fait ressortir.

Selon le leader du MMM, le gouvernement compte se servir de l’épisode Betamax pour annoncer une hausse du prix du diesel et de l’essence. « Cela devrait intervenir après les fêtes de fin d’année, mais il faut une transparence totale », a-t-il insisté.

Sur le procès Boskalis, Paul Bérenger s’est montré fort élogieux à l’égard du Directeur des poursuites publiques (DPP) et de ses collaborateurs : « Bravo au DPP et à son adjoint Rashid Ahmine pour avoir bien mené leur travail afin de s’assurer que la cour de Rotterdam ne mette pas fin à sa collaboration avec le bureau du DPP. » Paul Bérenger a, en revanche, déclaré que certaines personnes continueraient à saboter ce procès. « J’espère qu’il n’y aura, cette fois-ci, pas de problème technique », a-t-il lancé.

Au sujet de l’affaire Vijaya Sumputh, Paul Bérenger a déploré que le rapport de Lutchmyparsad Aujayeb n’ait pas été rendu public et, qu’entre-temps, le Parlement ait été ajourné.

Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth en a aussi pris pour son grade. Le leader mauve a décrié le fait qu’il soit absent du pays. « Nul ne sait où il se trouve », a-t-il lâché.