Paul Bérenger : «Aligner un candidat commun à la partielle devient ridicule»

Par Fernando Thomas O commentaire
Conference MMM

Le MMM envisage de « baye karo » lors de la partielle dans la circonscription no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) et estime qu’aligner un candidat unique de l’opposition est « ridicule ».
En conférence de presse samedi, Paul Bérenger a dévoilé le slogan des mauves pour la partielle, ainsi que pour les élections générales : « Sauver le pays ».

Cette partielle, a-t-il souligné, ne ralentira nullement le MMM dans son ambition de ratisser large au niveau national.

« L’idée d’aligner un candidat commun à la partielle dans la circonscription no 18 devient ridicule. Une équipe est déjà active sur le terrain pour soutenir la candidate du parti, Nita Jaddoo. De plus, le parti est arrivé au choix des 60 candidats qui seront alignés lors de la prochaine joute électorale », fait ressortir le leader du MMM. Paul Bérenger a ajouté que le parti accueillerait bientôt un nouvel adhérent, qui labourera la circonscription no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart).

Le leader du MMM a ensuite commenté le projet de Metro Express. Il a avancé qu’il y avait un « manque de transparence » et a demandé au ministre des Infrastructures publiques de rendre publique la dernière étude de faisabilité concernant le projet. « Le MMM se prononcera sur le projet quand le parti connaîtra la forme finalisée et actualisée de l’étude de faisabilité », a-t-il déclaré. Il a aussi fustigé Pravind Jugnauth qui a dit que ceux qui sont contre le projet de Metro Express « vivent à l’ère préhistorique ».

Le leader du MMM est, par la suite, revenu sur les propos de Showkutally Soodhun à l’encontre de Xavier-Luc Duval, ainsi que l’attitude adoptée par le Commissaire de police, Mario Nobin, dans cette affaire : « C’est triste que le CP se ridiculise, alors que la force policière fête ses 250 ans d’existence. Il est déplorable que Showkutally Soodhun soit encore ministre. »

Paul Bérenger a par la suite évoqué la situation au sein du milieu carcéral. Il soutient que le trafic de drogue et de portables perdure, mais que le gouvernement actuel doit tout faire pour remédier à la situation. Il s’en est alors pris au Commissaire des prisons : « Je n’apprécie pas la façon de faire de Vinod Appadoo. Son attitude vis-à-vis des médias n’est pa bon ditou ! »