Motion de blâme contre Tarolah : Bérenger exprime son inquiétude

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Paul Bérenger

La motion de censure contre l’ancien Private Parliamentary Secretary (PPS), Kalyan Tarolah, a été abordée par Paul Bérenger. Le leader du MMM s’est dit sceptique concernant la décision du Premier ministre, Pravind Jugnauth, de l’inclure à l’agenda de l’Assemblée nationale avant les vacances parlementaires.

Le leader des mauves a dit noter avec satisfaction que la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, a donné son feu vert à la demande du député Rajesh Bhagwan d’inscrire une motion de blâme contre le député MSM dans le sillage de l’affaire des sextos. Toutefois, il a affiché ses inquiétudes. « Les vacances parlementaires approchent à grand pas. Nous ne savons pas quand la motion sera débattue. Malheureusement, il n’y a aucun délai pour que la motion le soit. Pena nanie ki obliz enn Premie minis met sa a lord dizour. Ena koze pe dir le 8 desam pou dernie zour parlman », dit-il.

Paul Bérenger trouve cela « déplorable » que l’ancien numéro 4 du gouvernement soit parti en mission officielle en Arabie saoudite pour représenter le pays. « Pravind Jugnauth a eu l’indécence de lui accorder l’autorisation  de représenter Maurice. C’est inacceptable et nous condamnons ce déplacement », a-t-il soutenu.

Paul Bérenger a évoqué de nouveau l’autorisation accordée au Pari mutuel urbain (PMU) d’opérer à Maurice. Il trouve que le gouvernement encourage une « nasion zougader » alors que trois ans de cela, il avait annoncé le contraire. Il a mis en garde la Gambling Regulatory Authority, qui devra rendre des comptes à l’avenir.

Le rapport Aujayeb concernant le Fact Finding Committee sur Viyaja Sumputh, le projet Metro Express et la situation des travailleurs au Central Electricity Board ont aussi été évoqués au cours de la conférence de presse hebdomadaire du MMM.