Moeurs : un policier coupable d’avoir violé l’épouse de son ami avec sa complicité

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire
Veejai Coomar Doobooree et Omdeo Kumar Budloo.

Un policier a été condamné pour le double viol d’une femme, avec la complicité de l’époux de celle-ci. L’agression avait eu lieu neuf ans plus tôt à Highlands.

Omdeo Kumar Budloo, un policier de 51 ans, a été reconnu coupable devant la cour intermédiaire, mercredi 3 mai, d’avoir violé, en deux occasions, l’épouse de son ami. Veejai Coomar Doobooree, 55 ans, l’époux de la victime, a, quant à lui, été jugé coupable de complicité. Ce jugement intervient neuf ans après les faits, qui ont eu lieu en 2008, à Highlands.

Dans leur jugement, les magistrats Vijay Appadoo et Darshana Gayan précisent que la victime subit toujours les séquelles du traumatisme. Elle suit régulièrement des traitements à l’hôpital Brown-Séquard, à Beau-Bassin.

Ce n’est que sept mois après les faits que la victime a porté plainte à la police. C’est le 15 avril 2009 qu’elle s’est rendue au poste de police de Phoenix.

Son époux faisait le guet

Le drame a eu lieu à son domicile, sous les yeux de son époux, Veejai Coomar Doobooree. Cet aide-chauffeur était poursuivi, devant la cour intermédiaire, sous deux accusations de complicité. Il faisait le guet pendant que son ami policier violait son épouse. Omdeo Kumar Budloo, domicilié à Highlands, répondait, quant à lui, de deux accusations de viol. Les deux hommes avaient plaidé non coupables.

La victime est revenue sur le drame devant la cour. « J’étais dans ma chambre. Mon époux est entré et m’a dit que son ami, voulait avoir des relations sexuelles avec moi. J’ai refusé. En dépit de mon refus, mon époux a emmené le policier dans la chambre et, ensuite, il s’est rendu dans la salle à manger. Le policier m’a poussée sur le lit, a arraché mes vêtements pour ensuite me violer. J’avais peur, j’ai pleuré mais je n’ai pas fait de bruit de façon à ne pas réveiller mes enfants qui se trouvaient dans leur chambre à côté », relate cette femme de 44 ans, qui en avait 35 au moment des faits.

Puis, le 13 septembre 2008, c’était l’anniversaire de son époux. Ce jour-là, Omdeo Kumar Budloo est venu à nouveau chez eux. Il a mangé et a consommé des boissons alcoolisées. Il était 22 h 30 lorsque ses enfants sont allés se coucher. Son époux a emmené Omdeo Kumar Budloo dans sa chambre pour qu’il ait des rapports sexuels avec elle. La femme dit avoir refusé. Son époux a alors menacé de la tabasser et de réveiller ses enfants pour qu’ils soient témoins de la scène.

La victime dit avoir eu peur des représailles. Selon elle, le policier a agi de la même façon que la première fois. Son époux a fait le guet pour éviter que sa belle-mère ne vienne. Par la suite, son époux lui a dit qu’il serait payé par le policier.

Violence conjugale

La victime a été longuement contre-interrogée par les avocats des deux accusés. Elle a maintenu sa version des faits. Elle a expliqué que le déclic s’est produit lorsqu’elle a trouvé refuge chez sa mère, vers fin 2008.  Elle dit avoir aussi été victime de violence conjugale pendant plusieurs années.

Les deux accusés ont tous deux réfuté les allégations portées contre eux. Ils avaient été arrêtés une première fois le 23 avril 2009, quelques jours après la plainte de la victime à la police.

Dans leur jugement, Vijay Appadoo et Darshana Gayan estiment que la façon dont la victime a témoigné devant la cour démontre qu’elle est un témoin crédible et convaincant. Ils ajoutent que les trois éléments pour établir l’accusation de viol ont été prouvés en cour. La plaidoirie sur leur sentence est prévue le 10 mai 2017.