Metro Express : Bérenger déplore une «politisation à outrance»

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Paul Bérenger

Le leader du MMM condamne la façon de faire du gouvernement lors des récents événements survenus à La Butte et à Résidence Barkly. Paul Bérenger déplore également une politisation à outrance de certaines personnes concernant le projet Metro Express.

« Nous faisons notre travail sur le terrain, mais je ne suis pas d’accord avec une politisation à outrance », a dit le leader du MMM lors de sa conférence de presse hebdomadaire, samedi. Le leader des mauves n’a pas voulu citer de nom, mais a précisé ceci : « Nou tou kone kisanla in derape, li pa ede sa. » Le MMM, a-t-il souligné, a toujours prôné le dialogue. Il a déploré « l’incompétence » du gouvernement sur ce projet.

« Nous condamnons la façon de faire du gouvernement, surtout la brutalité. C’est déplorable de dépêcher des officiers de la SMF pour la démolition. Le résultat est clair. Bann minis in sove lake ant lazam. Nous avons vu des sanctions à la NSS, ainsi qu’à la MBC. Zot mem mete, zot mem tire », a avancé Paul Bérenger.

Le leader du MMM a affirmé que le projet que voulait mettre en place le gouvernement concernait un « tramway » et non un « metro ». Il a ajouté : « Le projet ne coûtera pas Rs 18,8 milliards, mais beaucoup plus. Si le Metro Express fonctionne à 25 %, comme à Edinbourg, nous nous dirigerons vers une catastrophe financière budgétaire. » Paul Bérenger a demandé au gouvernement de rendre public le « updated feasibility report » de 2013. « Nando Bodha avait affirmé que le rapport serait rendu public une fois que le contrat serait alloué. Le ministre Bodha a complètement disparu. Pa kone si linn pass amba tram. Li ankor pe okip simin Verdun. »

Autre sujet évoqué lors de cette conférence de presse : la situation économique du pays. Paul Bérenger s’est dit « plus inquiet que jamais ». Il prévoit la crise dans l’industrie du thon, après celle du sucre. Selon lui, tout cela finira mal.