Mauritius-Africa Fund : la Côte d’Ivoire regorge d’opportunités

Par Vijayan Ayassamy O commentaire
Côte d’Ivoire

Le Mauritius-Africa Fund (MAF) a lancé un exercice d’Expression of Interest à l’intention des entreprises locales et étrangères pour des projets de développement en Côte d’Ivoire. Il s’agit principalement des opportunités d’affaires que propose le Village des technologies de l’Information et de la biotechnologie (VITIB), dans la ville de Grand-Bassam.

Les promoteurs intéressés seront appelés à mettre en place un véhicule de titrisation pour la réalisation des projets. Il y a des opportunités dans la construction de tours jumelles de la zone administrative du village, d’espaces bureaux pour des sociétés des Tic opérant en zone franche, de bâtiments industriels, d’hôtels, d’immeubles résidentiels, d’une zone logistique, d’un pont à péage, d’un centre commercial et d’un terminal de production d’électricité à partir d’énergie solaire.

Le MAF est un moyen de générer des fonds pour le développement des Zones économiques spéciales avec le cluster d’investissement externe du Board of Investment, chargé de la mise en œuvre de leur stratégie de promotion. Maurice a signé des accords avec le Sénégal, le Ghana et Madagascar, et plus récemment avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire, pour développer de telles zones dans ces pays.

En janvier, un accord a été entériné entre Maurice et le Sénégal pour le développement d’une Zone industrielle intégrée dans ce pays africain. Un Fonds commun de créances (FCC) a été constitué en 2016. Les actionnaires sont les gouvernements sénégalais et mauricien.

Fort de son expérience, le MAF mettra en œuvre le projet de Zone industrielle intégrée, contribuer au capital du FCC à hauteur de USD 8,7 millions, apporter un financement supplémentaire sous forme de dette et d’investissement privé et attirer des capitaux.