Kreepalloo Sunghoon : «Que l’importation des légumes soit confiée à l’AMB»

Par Mario Boutia O commentaire
Bazaard

Les grosses pluies des derniers jours ont gravement affecté la culture vivrière. Les autorités envisagent d’importer de légumes pour soulager les consommateurs.

Le secrétaire de la Small Planters Association, Kreepalloo Sunghoon, souhaite qu’une étude soit menée, afin de déterminer quels légumes importer, et qu’elle soit confiée à l’Agricultural Marketing Board.

«La situation restera difficile durant ces deux prochains mois. À ce jour, près de 50 % de la production de légumes ont été affectées », indique Kreepalloo Sunghoon. Les lieux les plus touchés sont le Sud et l’Est. Des légumes, déjà prêts pour la récolte, sont irrécupérables et des semis et jeunes pousses ont été emportés par l’eau de pluie. Cela représente une perte additionnelle pour les planteurs.

Le secrétaire de la Small Planters Association rappelle qu’après les grosses pluies, les champs seront envahis par des herbes qui affecteront la production des légumes. « Dans plusieurs localités, les eaux de pluie ont drainé tous les fertilisants. Il faudra recommencer toutes les opérations. Ce qui signifie que la situation ne reviendra pas à la normale avant deux ou trois mois, sauf si le mauvais temps persiste. Nous prévoyons une pénurie et une hausse substantielle des prix des légumes dans les prochains jours. Toutefois, dans l’ensemble, les grosses pluies ont été bénéfiques à la canne à sucre. »

Comment venir en aide aux planteurs ? Kreepalloo Sunghoon demande au gouvernement de mettre à la disposition des planteurs une ligne de crédit, avec un faible taux d’intérêt. Il lance aussi un appel au Sugar Planters Mechanical Pool pour qu’il laboure gratuitement les terres des planteurs qui connaissent une pénurie de main-d’œuvre, afin de relancer rapidement la production. Il invite aussi les autorités à effectuer des tests du sol, notamment sur leur valeur nutritive après le passage des grosses pluies.

« Je souhaite enfin que les autorités partagent des données de la production agricole avec la communauté des planteurs, afin d’éviter une surproduction d’un même type de légume sur le marché. »

Si le porte-parole des planteurs n’est pas opposé à l’importation de certains légumes pour éviter une pénurie sur le marché, il suggère que cette responsabilité soit confiée à l’Agricultural Marketing Board.

« Nous ne voulons pas que les consommateurs soient écrasés par des prix élevés des légumes importés. Les autorités devront aussi veiller à ce qu’on n’importe pas certaines maladies (‘pests’) à travers les légumes importés. »