JM Appanah & Co : aider l’entreprise à prendre la meilleure décision

By Kamlesh Bhuckory O commentaire
JM Appanah & Co

Être toujours à l’écoute de l’entrepreneur, mettre aux normes son business et l’aider à prendre les décisions financières. Ce sont-là les spécialités de la firme de comptabilité JM Appanah & Co, qui célèbre le mois prochain ses cinq années d’existence.

L’homme fort de cette firme installée depuis peu à Astor Court,Port-Louis, est Jean-Max Appanah. À 50 ans, ce Fellow Chartered Certified Accountant compte une riche expérience dans le domaine de la comptabilité, acquise en Grande-Bretagne où il a fait ses études, et aux États-Unis. Il figure dans le numéro de ce mois-ci de The ACCA International Business Magazine. La publication est lue par 190 000 membres de l’ACCA et par plus de 250 000 étudiants.

Natif de Curepipe, Jean-Max Appanah fait partie des premiers étudiants ayant intégré la Dunputh Lallah State Secondary School. Son Higher School Certificate en poche, il travaille à mi-temps dans le secteur commercial. Une année plus tard, l’opportunité se présente pour lui de partir au pays de Sa Majesté. Il a alors 18 ans et, à cet âge, on considère avantageusement toutes les perspectives. Ainsi, s’envole-t-il pour la Grande-Bretagne, un premier vol qui le poussera encore plus haut dans les sphères de la finance européenne.

Retour au pays

Après un apprentissage réussi et ses compétences validées, Jean-Max Appanah se rend aux États-Unis. Il est embauché par Green, Hasson and Janks, une des plus anciennes firmes de la côte ouest, dans la ville de Los Angeles. Une année plus tard, il rentre au Royaume-Uni et s’installe dans la City, la capitale financière britannique. Là, Jean-Max Appanah se joint à Ernst & Young, au quartier-général de la société. Après un détour dans le monde de la mode et de l’habillement en tant que contrôleur financier, il prend la décision de rentrer au pays. À vrai dire, il avait depuis toujours programmé son retour.

« J’ai travaillé avec les meilleurs partenaires et tuteurs. L’expérience a été enrichissante à plus d’un titre. C’est la meilleure que l’on puisse avoir à l’étranger. Et c’est un plus d’avoir fait un tel cheminement dans ces pays », fait ressortir l’expert-comptable. « Je voulais rentrer depuis longtemps. J’ai eu ce que je voulais. Ma philosophie est de servir mon pays lorsqu’il a besoin de moi. »

Maître de son destin

Après quelques années au sein des secteurs du Business Process Outsourcing et de l’offshore, Jean-Max Appanah décide de faire un autre pas important. Devenir le maître de son destin. S’installer à son propre compte. Nous sommes alors en 2012. La firme démarre ses opérations dans un bureau à Port-Louis. Aujourd’hui, l’équipe est composée de quatre comptables et d’un secrétaire à mi-temps. Sa clientèle est constituée de petites et moyennes entreprises, celles ayant un chiffre d’affaires compris entre Rs 1 million et
Rs 20 millions. Pourquoi avoir emprunté cette voie ?

« C’est un choix. J’ai fait de l’audit externe et interne. Ce que je voulais, c’était partager cet acquis avec des entrepreneurs qui ont non seulement une connaissance basique mais qui n’ont pas d’encadrement dans le domaine de la comptabilité. Avoir un cabinet spécialisé dans ce créneau permet de s’engager dans un secteur porteur pour l’avenir », fait-il ressortir. « Avec mes clients, je fais un cheminement. Le service est adapté aux besoins de l’entrepreneur. On se voit régulièrement, chaque mois, chaque trimestre et/ou semestre, par rapport à des aspects spécifiques. (…) Je suis à la fois un coach et un confident pour des entreprises avant tout familiales et je les guide dans leurs projets. »

L’offre, pour ce type de services, est encore plus importante aujourd’hui. Car le développement des petites et moyennes entreprises reste un projet-phare du gouvernement. Ce secteur est d’ailleurs le principal contributeur au produit intérieur brut. Lui donner les moyens nécessaires permettrait de créer des emplois. Mais force est de constater que ces entreprises n’ont toujours pas accès aux compétences et services professionnels de base qui les aideront à passer à l’étape supérieure de leur développement.

Offrir des services innovants

À ce jour, le portefeuille de clients de Jean-Max Appanah est composé d’environ 175 PME. Dans un pays où l’on en compte des dizaines de milliers, le potentiel est énorme. En même temps, Maurice ne possède toujours pas de structure adéquate pour aider les entrepreneurs alors que, selon Jean-Max Appanah, elle compte quelque 3 700 experts- comptables. Afin de se faire une place au soleil, il doit offrir des services innovants et revoir le modus operandi de sa firme.

« Je vais chercher l’information pour l’entrepreneur. Être comptable et rassembler des documents pour éduquer son client n’est pas une tâche facile. Les besoins de l’entrepreneur sont très spécifiques. Il s’agit de le comprendre et de lui communiquer de manière simple et précise les subtilités de la comptabilité », dit-il.

« En tant que professionnel, je les aide à mettre en place un projet d’investissement, à faire une demande d’emprunt, à assurer un contrôle d’entrée et de sortie d’argent. Bref, je les aide à prendre la meilleure décision, dans l’intérêt de la compagnie. »