Govindasamy Jeeva transforme la noix de coco en objets précieux

Par Mario Boutia O commentaire
Jeeva Govindasamy

Bracelets, chaînes, colliers, boucles d’oreilles et autres bijoux fantaisies en coque de noix de coco de Jeeva Govindasamy font des merveilles au Craft Market de Caudan Waterfront.
Rien ne se jette d’une noix de coco. On peut consommer sa chair et son eau, tandis que sa fibre et sa coque entrent dans la fabrication de plusieurs objets artisanaux.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, Jeeva  travaille la coque de noix de coco pour en faire des bijoux et autres objets fait-mains en  forme de dodo, de poisson, de dauphin, de croix,  d’étoiles et d’hippocampes, entre autres.

Difficile à dire que c’est en coque de noix de coco, tant la finition est impeccable. Jeeva explique que c’est un travail qui exige beaucoup de patience et une grande dextérité.

Le travail se fait en plusieurs étapes. D’abord, on doit éplucher la noix de coco et la découper avant de la mettre à sécher, pendant une dizaine de jours,  préférablement à l’ombre, car un excès de soleil peut l’affecter irrémédiablement. Il est bon de souligner que Jeeva travaille aussi bien avec les cocos secs qu’avec les verts. Les objets fabriqués avec les cocos secs sont de couleur plus foncée. 

Une fois séchée, on doit enlever toutes les fibres se trouvant sur la coque avant de la polir à l’aide d’une lime. C’est une étape très importante qui va déterminer la qualité du produit fini. On fait ensuite un dessin sur la coque et on la découpe à l’aide d’une scie à chantourner. Mais, c’est plus facile à dire qu’à faire.  Soulignons que l’on peut aussi faire graver son nom ou un dessin de son choix sur les bracelets. Jeeva peut prendre deux heures pour finir une pièce.

Les prix des objets varient de Rs 80 à Rs 250. Parmi les clients de Jeeva, on compte des touristes qui souhaitent ramener des petits souvenirs de Maurice. Il y a aussi des Mauriciens, surtout des jeunes qui veulent des produits à thème notamment pour la St. Valentin ou pour la fête des mères.

Jeeva a toujours été attirée par l’artisanat. Elle a suivi plusieurs cours de formation notamment à la National Handicraft Promotion Agency. Elle aime surtout  travailler avec les coques de noix de coco, car c’est une matière très résistante. Elle garde toujours le souvenir d’une noix de coco que sa grand-mère a utilisée pendant des années et qui l’est toujours par la famille.

Elle porte une attention particulière à la qualité de ses produits, car il y va de la réputation du pays, dit-elle. Dans le passé, elle a représenté Maurice au Salon de l’artisanat à Versailles, en France, qui a été un grand succès. Elle a aussi participé à plusieurs autres Salons à Maurice et dans les autres îles de l’océan Indien.

Jeeva a aussi assuré la formation de Rani Ruchpaul, qui  maintenant travaille avec elle au Caudan Waterfront. Elle reconnaît que ce n’était pas facile au début, mais grâce à de la patience et de persévérance, elle a pu maîtriser cet art.

Dans tout art, le plus important, dit-elle, est de développer son propre style et sa créativité. Malheureusement, ajoute-t-elle, certaines personnes se contentent de copier les autres. Elle trouve que l’artisanat mauricien a un grand avenir, si les artisans bénéficient davantage de soutien du gouvernement.  Le secret de l’art repose surtout sur la capacité d’une personne de développer sa propre créativité, conclut-elle.

29 employés de la Barclays Bank diplômés

La Barclays Bank Mauritius a récemment remis des diplômes aux 29 employés ayant suivi une formation dans le cadre du Management Development Programme (MDP). Le MDP a été conçu en partenariat avec l’Université de Stellenbosch, et la formation assurée par les chargés de cours venu à Maurice. Ce cursus de formation qui s’adresse aux Middle Managers de la banque et dont l’objectif est de les aider à développer davantage leurs compétences. Lancé en mars dernier, le MDP aide les employés à développer leurs compétences en gestion et en leadership, notamment. Le cours, assuré par l’Université de Stellenbosch d’Afrique du Sud, comprenait 10 modules couvrant divers thèmes liés aux affaires et au leadership. Dev Sewgobind, Head of Human Resources à Barclays Mauritius, souligne que ce programme a pour finalité d’éveiller l’esprit entrepreneurial et d’améliorer les compétences des employés.