Global Talent Competitiveness Index 2018 : les compétences universelles font défaut à Maurice

Par Vijayan Ayassamy O commentaire
INSEAD

Statu quo pour Maurice dans son classement du Global Talent Competitiveness Index 2018 par rapport à celui de l’année dernière. Le pays maintient sa première place en Afrique subsaharienne et se place 46e sur le plan mondial parmi ceux à revenu moyen supérieur.

Pour ce qui est des compétences universelles, avec un score de 16,97 points, le pays se retrouve à la 91e place avec de faibles appréciations du savoir-faire de haut niveau, de la main-d’œuvre qualifiée, le peu de scientifiques et d’ingénieurs, de produits innovants, et le nombre limité d’articles dans des revues scientifiques, entre autres.

Pour le sous-indice de facilitation qui englobe les paysages institutionnels de la réglementation, du marché et les droits des affaires et du travail, le pays se retrouve à la 33e position. Avec un score de 51,25 points, le pays se situe également à la 33e place pour son attractivité. Pour enrichir les jeunes talents, le pays se place à la 64e place avec des faibles notations en ce qui concerne l'insertion professionnelle, l'enseignement supérieur, la formation des employés, la qualité des écoles de gestion, la faible utilisation de réseaux professionnels virtuels, entre autres.

Sous le sous-indice « Retenir les talents », le pays se place à la 37e place avec des notes proches de 50 points sauf pour le train de vie où le pays remonte à la 30e position.

Publié par l’Institut européen d'administration des affaires (INSEAD) en collaboration avec les groupes Adecco and Tata Communications, Maurice reste cependant le seul pays africain à avoir une note au-dessus de la médiane.

Sous-indices Score Classement
Facilitation 61,66 33e
Attractivité 51,25 33e
Enrichissement 38,55 64e
Retenir les talents 63,29 37e
Compétences et techniques 49,02 46e
Compétences universelles 16,97 91e