Femme entrepreneur : Isabelle Benamara se met au verre

By Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Isabelle Benamara

Elle a commencé le ‘Glass Painting’ pour une noble cause et aujourd’hui, cet art est devenu sa source de revenus. Isabelle Benamara, spécialiste en peinture sur verre, s’est fait durant les 10 dernières années une grande clientèle pour des objets personnalisés. Maintenant, elle mise sur la clientèle ‘Corporate’.

Donnez-lui des objets ordinaires tels que des verres, des  miroirs, des tasses, des flutes, des coupes, des vases ou encore des assiettes, elle les transforme en véritables objets de valeur personnalisés et originaux. Cela fait 10 ans qu’Isabelle a fait de cette activité son gagne-pain. Mais comment a-t-elle eu l’idée de se lancer dans cette technique de l’art ?

« Une voisine travaillait pour une association d’enfants autrement capables. Elle m’a demandée de l’aider pour une idée cadeau à un petit garçon de huit ans qui n’a pas de mains. Le garçon aimait bien les voitures, mais puisqu’il n’est pas capable d’attraper les voitures pour jouer, j’ai eu l’idée de dessiner et de peindre une voiture sur une tasse pour le rend heureux », raconte notre interlocutrice. 

Aujourd’hui, le garçon a 18 ans et il a toujours sa tasse à ses cotés. Après sa première création, elle dit recevoir beaucoup de commandes et son savoir-faire s’est vite répandu grâce au bouche-à-oreille. « Les  objets originaux et  personnalisés sont très demandés. Les Mauriciens ainsi que les touristes aiment tout ce qu’ils ne trouveraient pas facilement dans les magasins », dit-elle.

Créativité

Isabelle dit travailler seule à son domicile, à Rose-Hill. « C’est un métier d’artiste et qui demande surtout de la créativité et de la passion. Ainsi, je préfère apporter ma propre touche à ce produit », fait-elle ressortir. 

La femme entrepreneur avance que depuis son entrée dans le monde de l’entrepreneuriat, son business ne cesse de grandir. Toutefois, le plus gros souci auquel elle fait face est l’absence d’une plateforme pour exposer ses produits. Pour elle, deux ou trois foires des PME par an ne suffisent pas.

« Je loue souvent des emplacements dans des centres commerciaux, plus précisément, un stand devant les supermarchés. Si je payais le stand à Rs 500 par jour quatre ans de cela, aujourd’hui il faut compter Rs 2 300 pour le même stand par jour. Mais comment vais-je couvrir les frais ? », déplore Isabelle.

Elle souhaite ainsi que le gouvernement apporte son soutien pour augmenter la visibilité des entrepreneurs locaux. Son projet est de continuer à se perfectionner dans la peinture sur verre, mais tout en innovant. « Je compte créer de nouveaux dessins sur d’autres objets afin d’élargir ma gamme de produits aux clients », avoue-t-elle.

Par ailleurs, Isabelle souhaite renforcer sa clientèle ‘Corporate’. Elle dit recevoir souvent des commandes pour les compagnies pour peindre leurs logos sur des tasses et  sur des assiettes. Pour elle, ce type de clientèle est très rentable et elle souhaite se concentrer sur ce créneau.


Vie personelle

Mariée, Isabelle habite avec son époux à  Rose-Hill. « Mon mari est un étranger d’origine tunisienne. Il est un ingénieur en informatique et travaille à Maurice. Grâce à son diplôme en arts, il m’aide souvent à créer des dessins orignaux », avance-t-elle. La jeune femme dit être chanceuse d’avoir un partenaire de vie qui l’encourage dans l’entrepreneuriat. Pendant ses temps libres, elle préfère passer une journée à la plage ou dans les centres commerciaux  pour le  shopping.

Les prix pratiqués

Tasse : Rs 125 à Rs 175
Assiette : Rs 200 à Rs 375
Bonbonnière : Rs 350
Flûte pour mariage : Rs 850 la paire
Petit verre (shot) : Rs 75 à  Rs 100
Broc à bière : Rs 200 à Rs 250