Etienne Sinatambou : «Plus de 80 % des électeurs ont voté contre le Parti travailliste»

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Etienne Sinatambou

Le porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou, a commenté, pour la première fois, les résultats de l’élection partielle qui a lieu en décembre dernier. Tout en félicitant Arvin Boolell pour sa victoire, il a aussi affirmé que le candidat du Parti travailliste est « premie dan lake ».

« Quatre électeurs sur cinq n’ont pas voté pour Arvin Boolell. » C’est l’analyse du porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou. Pour sa première conférence de presse hebdomadaire de 2018, il est revenu sur les résultats de l’élection partielle qui a eu lieu dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, le 17 décembre dernier. Le candidat du Parti travailliste avait alors remporté ce scrutin avec 7 990 voix. Mais cette élection partielle avait été marquée par un fort taux d’abstention. Sur 42 052 électeurs inscrits, 23 112 avaient accompli leur devoir civique. Ce qui représente un taux de participation de 54 %.

Selon l’analyse d’Etienne Sinatambou concernant les résultats, il ne voit pas comment le Parti travailliste peut se proclamer « champion » avec un tel score. « Plus de 80 % de l’électorat ont voté contre le Parti travailliste. Ou vinn dir ou enn sampyon ? Prenons l’exemple d’un enfant qui a pris part aux examens. Il a eu 35 points sur 100 et termine à la première place de sa classe. Donc, cela veut dire qu’il est un champion ? Il faut noter que 65 % des personnes ont voté contre Arvin Boolell. Je le vois comme premie dan lake. Zot koz ‘revival’. Be lor ki planet zot viv », s’est-il exclamé face à la presse.

Etienne Sinatambou élabore son analyse en qualifiant la victoire d’Arvin Boolell comme « pire résultat » que la défaite du Parti travailliste en 1982. « Nous félicitons Arvin Boolell pour sa victoire. Ce résultat est plus mauvais qu’en 1982, même si le Parti travailliste avait été battu 60-0. Donk, sa vedir ki Boolell inn fer pli pir ki sa defet 60-0 an 1982. » Le porte-parole du gouvernement a aussi commenté un article intitulé Sun Trust ébranlé. Il a affirmé ceci : « Oui, ébranlé de joie lorsque nous analysons la piètre performance des partis de l’opposition à cette élection partielle. »

Six priorités en 2018

Par ailleurs, le ministre Sinatambou est aussi revenu sur les six priorités du gouvernement pour 2018, annoncées par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors de son message adressé à la nation le 1er janvier. « Le Premier ministre a d’abord affirmé que notre richesse était la population et la richesse de cette population est l’éducation. Nous investissons dans ce secteur, tout en le réformant. Nous recrutons plusieurs enseignants. Deuxièmement, notre économie. Le chef du gouvernement prévoit une croissance qui dépassera les 4 % cette année, avec un taux de chômage qui sera en-deça des 7 %. Troisièmement, nous voulons améliorer davantage la vie de ce peuple.

L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, avait crée un fossé entre les riches et les pauvres. Nous, nous avons effectué un travail formidable, avec des mesures historiques pour réduire cet écart. Nous avons augmenté la pension de vieillesse, introduit le salaire minimal et la Negative Income Tax, entre autres. Et cette année, nous lancerons un appel d’offres pour la construction de 4 000 logements sociaux. »

évoquant les trois autres priorités du gouvernement, il a indiqué que le pays serait bientôt un grand chantier, où les travaux pour le Metro Express devant débuter prochainement. De plus, les travaux pour la construction d’un pont reliant Coromandel à Sorèze et du fly-over à Phœnix démarreront dans les mois à venir. Etienne Sinatambou a aussi évoqué la construction d’un nouvel immeuble pour abriter la Cour suprême et d’un nouvel hôpital ORL. En ce qu’il s’agit du combat contre l’insécurité, le gouvernement prévoit une Safe City, avec l’installation de 4 000 caméras de surveillance sur 2 000 différents sites à travers l’île. La sixième priorité demeure l’environnement, un secteur que le Premier ministre tient à cœur, selon l’animateur de cette conférence de presse.

Par ailleurs, Etienne Sinatambou a souligné que 2 156 personnes ont été arrêtées en 2017 pour des délits de drogue. La valeur marchande des saisies de l’an dernier s’élève à plus de Rs 3 milliards.