En pleine rue à Quatre-Bornes : un receveur de bus agressé par un collègue

Par Reshad Toorab O commentaire
Mohammad

Mohammad Naadherudin Said, âgé de 26 ans, habite route Royale, Souillac. Ce père de deux enfants de 5 et 7 ans est  employé comme receveur d’autobus par la compagnie Perle de la Savane. Dans la matinée du 24 novembre 2017, il a été victime d’agression, en pleine rue, alors qu’il était dans l’exercice de ses fonctions.

Mohammad explique à notre rédaction que son présumé agresseur n’est nul autre qu’un receveur d’autobus d’une compagnie de transport concurrente.

Selon notre interlocuteur, l’incident a eu lieu vers 8 h 15, il travaillait sur la ligne 243 qui couvre le trajet Chamarel-/Quatre-Bornes. « Nous avions quitté le terminus de Quatre-Bornes vers 7 h 55. La circulation était intense. En arrivant à l’arrêt de bus de La Louise, nous avions embarqué des passagers avant de poursuivre notre route. Alors que nous étions sur le point de démarrer, un autre bus individuel nous a obstrué le chemin, le receveur du bus est descendu pour nous passer des remarques désobligeantes. Il disait que « nous pe kokin so bann pasaze ». Il a commencé à m’abreuver d’insultes et a menacé de m’agresser. Des passagers du bus ont été témoins de cette scène. J’ai préféré éviter toute querelle et je suis remonté dans mon bus. Il m’a tiré du véhicule et m’a jeté dehors », affirme la victime.

Barre de fer et canif

Une vive dispute a ensuite éclaté entre les deux receveurs d’autobus sous les yeux ébahis des badauds. Et contre toute attente, indique Mohammad, son agresseur s’est saisi d’une barre de fer et lui a assené des coups. Il a tenté d’esquiver les coups, s’est défendu et a réussi à faire tomber la barre des mains de son agresseur. « Il a alors retiré un canif de sa poche et a essayé de m’infliger des coups avec. Heureusement, des personnes se sont interposées et ont pu le calmer. Le receveur est remonté dans son bus et il est parti non sans avoir proféré des menaces à mon égard. Li dire moi li pa pu kitte moi kume sa », ajoute Mohammad.

Ce dernier, blessé aux coudes, a consigné une déposition contre le receveur pour agression et menaces au poste de police de Quatre-Bornes. Puis, muni d’un formulaire 58 de la police, il s’est rendu à l’hôpital Victoria de Candos où il a reçu des soins. Mohammad dit que la police n’a pas encore pris d’action contre l’individu en question et il craint que ce dernier ne récidive.

Le jeune père de famille invite les autorités concernées à prendre des sanctions contre son agresseur, « car ce dernier ne mérite pas d’avoir une licence (pass) de receveur d’autobus, vu que cet incident s’est produit en public et que cette altercation a terni l’image des employés du transport en commun.

Interrogée par la rédaction, la police nous a informés que  « l’enquête se poursuit dans cette affaire. »