Creative Woodwork : la start-up qui a su saisir la balle au bond

Par Vijayan Ayassamy O commentaire
Satya Sewnath

Comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Quand Satya Sewnath a lancé Creative Woodwork en 2015, il a eu des débuts difficiles. Mais lorsque le groupe BAI s’est effondré et que Courts Mammouth a fermé temporairement, le directeur général de la start-up a saisi sa chance, pénétrant de plain-pied le marché du mobilier.

«Le déclin de Courts Mammouth nous a permis de gagner des parts de marchés considérables. Sans cela, nous serions toujours en mauvaise condition. Quand ce grand magasin a fermé, j’ai profité de l’occasion pour vraiment pénétrer le marché de la décoration intérieure. Aujourd’hui, nous sommes bien calés. À travers nos réseaux, nous avons touché plusieurs clients », confie Satya Sewnath, directeur général de Creative Woodwork. Ce dernier prend les commandes des particuliers avant de les faire fabriquer par S. Furniture.

Creative Woodwork commercialise principalement des meubles en Medium Density Fibre (MDF). L’atout de cette matisère : la rapidité du montage. Il suffit de quelques jours aux ouvriers de S. Furniture pour fabriquer un meuble en MDF, alors que cela aurait pris plusieurs semaines pour le faire en bois massif. Creative Woodwork utilise le grade 2 du MDF pour faire des meubles d’intérieur. « Ce grade est beaucoup plus adapté au climat tropical et au fort taux d’humidité », explique-t-il.

Ce sens du détail, c’est ce qui permet à Satya Sewnath d’attirer les clients de tous horizons. Il est à l’écoute et tient compte de leurs préférences. Il leur donne aussi des conseils, en fonction des dernières tendances. Son dévouement lui a d’ailleurs permis de réaliser, l’année dernière, des chiffres d’affaires allant de Rs 200 000 à Rs 250 000 avant de monter à Rs 500 000 en décembre. « Je considère que ce sont des chiffres encourageants pour une start-up », souligne-t-il.

Bien qu’il n’offre pas de facilités de crédit à ses clients, Satya Sewnath leur accorde néanmoins une certaine flexibilité, en leur donnant la possibilité de faire un dépôt de 60 % au moment de passer la commande et de régler les 40 % restants à la livraison.

Pour toutes les bourses 

La start-up ne fait pas dans le mobilier ancien. Elle propose des collections inspirées de styles américain et européen. Satya Sewnath s’est d’ailleurs récemment rendu à Miami, à Chicago et au Texas. « Les Américains aiment les meubles solides et fonctionnels. Pour une armoire, par exemple, il faut des rangements dédiés aux chemises, aux cravates et aux pantalons, entre autres. Ces rangements sont pratiques et installés de façon très esthétique. Les sofas, par exemple, sont massifs et très grands. Les Français, eux, apprécient surtout le mobilier blanc, simple et épuré », commente Satya Sewnath.

La particularité des offres de Creative Woodwork réside dans les prix. « Je ne comprends toujours pas pourquoi les autres concurrents exagèrent leurs prix. Je peux vendre une chambre complète pour moins de Rs 25 000, tandis que les autres fixent des prix beaucoup plus élevés », dit-il.

C’est en proposant du mobilier accessible à toutes les bourses que Satya Sewnath parvient à attirer des clients, dont des étrangers. Grâce au bouche-à-oreille, il compte désormais un bon nombre de Réunionnais et de Français parmi sa clientèle. Certains viennent déjà avec leurs projets en tête. Quant aux autres, ils ont droit à des propositions du jeune directeur, qui les aiguille dans leur choix.

Prochaine étape pour Creative Woodwork : exporter ses produits sur les marchés régionaux, notamment à Madagascar, La Réunion et l’Afrique du Sud. « Les goûts évoluent sur le marché sud-africain, notamment chez les jeunes qui souhaitent du mobilier à la fois simple et moderne. Ils adoptent de plus en plus les meubles en MDF », explique Satya Sewnath, qui est joignable sur le 54750848, sur le site Web www.creativewoodwork.mu ou par e-mail sur l’adresse suivante : satya.creativewoodwork@gmail.coms