Commission d’enquête sur la drogue : un gardien de prison dans de beaux draps

By Cedric Ramasawmy O commentaire
Sachiddhanand Poye

Les auditions de la commission d’enquête sur la drogue passent à une étape supérieure. Après les proches des condamnés, c’est au tour des officiers des prisons d’être convoqués par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs Sam Lauthan et Ravind Domun. Selon nos recoupements, plus d’une dizaine de gardiens de prison devront s’expliquer.

Le jeudi 20 avril, cela a été le tour de trois gardiens de prison d’être interrogés. Parmi : Sachiddhanand Poye, qui compte 28 ans de service. Cet habitant du Nord, affecté à la prison de Beau-Bassin, a été interrogé sur sa connexion avec des détenus.

Si le principal concerné nie toute implication avec des condamnés, le président de la commission s’est appuyé sur des données auxquelles il a confronté Sachiddhanand Poye. « Votre numéro portable a été en contact régulier avec des détenus. Plusieurs conversations téléphoniques et même des SMS ont été échangés en 2015 et en 2016 », a affirmé Paul Lam Shang Leen.

Sommé de s’expliquer

Le gardien de prison a rétorqué : « Je ne me souviens d’aucun des numéros cités. » Doutant de ses dires, l’ex-juge a cité les noms de certains détenus avec lesquels il a été en contact. « Connaissez-vous les détenus Rajcoomar Ittoo, Ricardo Agathe, J. J. Alexie et James Stevenson Perrine ? » Tantôt le gardien répondait avoir entendu certains noms, tantôt il disait qu’il ne les connaissait pas. « Comment pouvez-vous ne pas vous rappeler de ces numéros et de ces noms, car des appels d’une durée de 30 à 45 minutes y ont été relevés ? » a fulminé le président de la commission.

Les transactions bancaires du garde-chiourme ont été passées au crible. Les membres de la commission ont sommé Sachiddhanand Poye de donner des détails et qu’au cas contraire, il serait poursuivi. « Si vous n’arrivez pas à fournir de détails, vous aurez des problèmes, car vous avez commis une offense criminelle. Vous êtes payé pour surveiller les détenus, pas pour être leur complice », a lâché Paul Lam Shang Leen.

Deux autres gardiens ont été convoqués : Chandra Chatun et de Ramesh Rambacusing. Les membres de la commission ont voulu savoir pourquoi ils ont entre six et sept cartes SIM enregistrées à leur nom. Leurs transactions bancaires, leurs déplacements à l’étranger et des va-et-vient dans des casinos ont été évoqués. Les explications des deux semblent avoir convaincu Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs. D’autres officiers de prison seront interrogés ce lundi 24 avril.