Comité central du MSM : Showkutally Soodhun encensé par Pravind Jugnauth

Par Patrick Hilbert O commentaire
vice-PM Soodhun

Deux sujets ont marqué la dernière réunion du bureau politique et du comité central du MSM pour 2017, au bâtiment du Sun Trust, samedi : l’affaire Betamax et le salaire minimum.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth, leader du parti, a salué l’ex-vice-Premier ministre Showkutally Soodhun, pour son intervention personnelle auprès du prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane. Ce dernier a immédiatement décidé d’envoyer deux pétroliers remplis d’essence et de diesel vers Maurice. La cargaison devrait accoster Port-Louis la semaine prochaine.

« Showkutally Soodhun est un pilier du parti », a fait ressortir Pravind Jugnauth. Il a salué le fait que c’est en simple député que le président du MSM a débloqué la situation. Sans lui, a précisé Pravind Jugnauth, le pays se serait trouvé dans une situation très délicate en cette période de fêtes de fin d’année. Les partis de l’opposition ont été sévèrement critiqués, pour avoir forcé Showkutally Soodhun a démissionné, le 10 novembre dernier, du poste de vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres.

Son départ du gouvernement avait été provoqué par des propos très controversés contre une composante de la population, lors d’une réunion tenue à son bureau avec des habitants de Palma. Ces propos incendiaires avaient été enregistrés.

Le directeur exécutif de Betamax, Veekram Bhunjun, s’est attiré les foudres du chef du gouvernement qui l’a accusé d’avoir voulu « étrangler le pays ». Il aurait « calculé son coup en choisissant décembre pour loger une action devant la haute cour du Karnataka, en Inde, pour bloquer le départ du pétrolier Pacific Diamond » du port de Mangalore avec toute une cargaison de produits pétroliers destinés à Maurice.

Sur le salaire minimum, le Premier ministre a qualifié son introduction de « décision historique » qui aidera à éradiquer la pauvreté à Maurice et à améliorer le sort des petits travailleurs. Pravind Jugnauth a noté avec satisfaction que le patronat et les syndicats ont abordé la question avec un esprit ouvert.

Et d’ajouter que, de janvier à décembre, la Mauritius Revenue Authority, ajoutera un complément de Rs 500, chaque mois, sur le salaire d’un employé (hors Zone franche) touchant le salaire minimum. Par contre, un travailleur de la Zone franche touchera Rs 860 en sus du salaire minimum. Cette allocation spéciale sera valable de janvier à décembre 2018.