Circuit monétaire : excès de billets en circulation en décembre et janvier

Par Kamlesh Bhuckory O commentaire
cash

Plus que trois semaines avec la longue trêve chevauchant le crépuscule de 2017 et l’aube de 2018. Les achats iront crescendo. Le boni de fin d’année aidant, l’économie se retrouvera avec un volume supplémentaire de cash. Le point sur cette tendance qui suscite bien des interrogations.

Rs 35,19 milliards. C’est la somme totale en coupures allant de Rs 25 à Rs 2 000 qui ont été mises circulation durant le mois de décembre 2016. Le montant en circulation avait augmenté de presque

Rs 4 milliards par rapport au mois précédent. Cette hausse conséquente est attribuable à une hausse substantielle des billets de Rs 500, de Rs 1 000 et de Rs 2 000.

Ce mois-ci, on devrait s’attendre à ce que le palier des Rs 36 milliards soit franchi. Parce que cette masse monétaire n’a cessé de croître depuis le début de l’année. Ainsi, en octobre 2016, le montant en circulation a été de Rs 31,11 milliards. Une année plus tard, le montant était de Rs 34,04 milliards. Cette situation a provoqué toute une réflexion au sein de la Banque de Maurice, qui émet les billets de banque.

Pourquoi les Mauriciens devraient détenir tant d’argent liquide dans leurs portefeuilles, à la maison ou dans les caisses de leurs commerces ? Car, par rapport aux pays ayant le même statut que Maurice, nous avons un système bancaire électronique qui est cité en exemple. À fin septembre 2017, le pays comptait 451 guichets automatiques. Le nombre de cartes de débit et de crédit est passé de 1,67 million en septembre 2016 à 1,87 million une année plus tard. Ce n’est pas pour autant que les transactions électroniques, incluant les paiements par carte, sont en hausse au vu de la valeur des transactions (Rs 12,82 milliards versus Rs 11,95 milliards en un an).

« C’est une source de préoccupation », a déclaré Ramesh Basant Roi, gouverneur de la Banque de Maurice, lors de l’annonce de la décision du Monetary Policy Committee sur le taux directeur. « Il y a beaucoup de raisons. Je préfère ne pas en parler. » Auparavant, il a indiqué que cette masse de monnaie est en train de croître de 10 % en moyenne chaque année quand on la mesure par rapport au Produit intérieur brut du pays.

Un moyen d’inciter les Mauriciens à migrer vers les modes de paiement électronique sera l’introduction d’un National Payment Switch en mai prochain, avec pour objectif d’établir un meilleur rapport coût-efficacité. Ainsi, les consommateurs seront protégés et davantage de commerces pourront offrir le service de paiement par carte.

À ce jour, des commerces ont rechigné à adopter cette méthode au vu des commissions prélevées. Selon les données de la Banque de Maurice, en 2015, les opérateurs des systèmes de paiement ont perçu des honoraires de Rs 3,6 milliards sur des transactions effectuées s’élevant à Rs 146 milliards.

Évolution de la masse monétaire

Mois Valeur (en milliards)
Octobre 2016 31,11
Novembre 2016 31,28
Décembre 2016 35,19
Janvier 2017 33,29
Février 2017 32,71
Mars 2017 32,91
Avril 2017 32,45
Mai 2017 31,82
Juin 2017 32,82
Juillet 2017 32,60
Août 2017 32,17
Septembre 2017 32,44
Octobre 2017 34,04
(Source : Banque de Maurice)