Bras de fer avec la speaker - Xavier-Luc Duval : «On le refera, s’il le faut»

Par Fernando Thomas O commentaire
Xavier-Luc Duval 

Samedi, en conférence de presse, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, est revenu sur son expulsion de l’Assemblée, mardi.

Expulsion intervenue alors qu’il réclamait des éclaircissements sur le Metro Express au ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha. Il a aussi abordé la partielle au no 18 et la grève des femmes-cleaners.

« J’occupe un poste constitutionnel doté de grandes prérogatives. Le pivot de notre démocratie, c’est la Private Notice Question (PNQ). Si mo les badinn ar sa, enn gran parti demokrasi parlmanter ale. Je n’ai sollicité aucune faveur des ministres. Le but d’une PNQ est d’exposer les problèmes du pays. Il est choquant que le projet Metro Express se déroule dans l’obscurité totale.

Pa pou kapav les PNQ vinn enn boufonnri. Mon rôle est de défendre la population », a-t-il affirmé. Le leader a ensuite fait une sortie contre Paul Berenger : « Je ne suis pas étonné de sa réaction. Le MMM est dans une mauvaise  posture. C’est le précurseur d’une alliance avec le MSM, malgré les scandales dudit parti », a-t-il répété.

16 PNQ

XLD est revenu sur ses PNQ, qui ont fait grand bruit, citant les affaires Alvarro Sobrinho, Omega Ark, les certificats d’incendie dans des bâtiments, les conditions des Rodriguais, les étudiants de l’UTM ou les squatters de Maurice. « J’ai soulevé 16 PNQ à l’Assemblée nationale. Vous n’aurez pas mon respect si vous ne faites pas votre travail honnêtement, quelle que soit votre position. On le refera, s’il le faut », s’est-il exprimé.

Le leader de l’opposition a brandi un document émanant de l’Assemblée. « Le Metro Express aura six minutes de retard en raison du nombre de pilotis sur les routes. Trois quarts des passagers seront debout. La page 25 du document indique que six passagers se tiendront debout sur une superficie d’un mètre carré. Les Rs 20 milliards du projet seraient mieux investis si le montant était injecté dans un système d’autobus qui profiterait à toute la population », a-t-il dit.

Commission, femmes-cleaners et Roshi Bhadain

XLD a commenté les travaux de la commission d’enquête sur la drogue. « Qui donc chercherait à influencer les témoins vedettes de la commission ? » et « kisanla pe rod met presion lor Casernes centrales », a-t-il demandé. « Je souhaite que le gouvernement ne mène pas les femmes-cleaners en bateau, comme dans le cas des victimes de la BAI. »

À une question de Le Dimanche/L’Hebdo concernant les incidents dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes et impliquant le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, Xavier-Luc Duval a déclaré : « Li ti gagn problem dan eleksion zeneral » de décembre 2014. « À cause de Roshi Bhadain, tous les partis de l’opposition se bagarrent. »