Après les attaques de l’opposition - Pravind Jugnauth : «Aucun financement de Dewdanee pour ma campagne»

Par Ronnie Antoine O commentaire

Le Premier ministre et leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth, a assuré que Geanchand Dewdanee, présumé trafiquant de drogue, n’a pas financé sa campagne pour les élections de 2014. La proximité de ce dernier avec le MSM a alimenté la polémique durant toute la semaine.

Pravind Jugnauth répondait aux questions des journalistes, samedi en début de soirée, dans le cadre des célébrations des 80 ans de la Tamil League, à Réduit. « Je peux assurer qu’il n’y a eu aucun financement de M. Dewdanee concernant ma campagne », a déclaré le chef du gouvernement. C’est en ces termes que Pravind Jugnauth a répondu à la fois aux attaques de Roshi Bhadain et à celles de Paul Bérenger, un peu plus tôt dans la journée.

Pravind Jugnauth a aussi corrigé les propos de Paul Bérenger qui s’était dit consterné que la police ait autorisé Geanchand Dewdanee à quitter le pays, alors qu’il était sous une interdiction de voyager pour une affaire de corruption. « Ce n’est pas la police qui l’autorise à voyager », a rétorqué le Premier ministre à une question de Le Dimanche/L’Hebdo, « c’est la cour qui donne un ordre, c’est un variation order ». Il a toutefois refusé de se prononcer sur le bien-fondé de ces autorisations, se contentant de dire : « Je ne sais pas, la police fait son enquête. »

Il semble également qu’un projet de loi sur la réintroduction de la peine de mort ne soit pas à l’agenda, malgré la déclaration du Premier ministre en fin de semaine. « Je respecte l’opinion de tout un chacun, y compris celle de Xavier (Ndlr, Duval) », a-t-il déclaré. « Il n’y aura pas de party line si jamais nous présentons un projet de loi. À ce stade, je ne prévois pas de présenter un projet de loi, mais cela peut changer à l’avenir. » Le Premier ministre a aussi assuré qu’il avait toujours l’intention d’introduire une loi sur le financement des partis politiques et sur la déclaration des avoirs des élus, après que le leader du MMM a déclaré plus tôt que c’était l’unique moyen d’endiguer le fléau de la drogue à Maurice.

Quant à la nouvelle polémique autour des liens entre la présidente de la République et Alvaro Sobrinho et notamment le fait qu’elle a été nommée directrice de Planet Earth Instituto Ltd un mois après avoir accédé à la Présidence, il n’a pas souhaité faire de commentaires, malgré l’insistance des journalistes. « Je ne suis pas en présence de ces informations et je ne peux faire de commentaires à la légère. »