Affaire Betamax : Veekram Bhunjun autorisé à intervenir

By Nilen Kattany O commentaire //
Veekram Bhunjun

La motion déposée le 6 mars par Veekram Bhunjun, le directeur de Betamax Ltd, en Cour suprême, a été examinée le lundi 20 mars.

Il souhaitait intervenir dans la demande de révision judiciaire formulée par le commissaire de police (CP) pour contester la décision du Directeur des poursuites publiques (DPP) de prononcer un non-lieu en faveur des personnes provisoirement inculpées dans l’affaire Betamax.

Lundi, le CP n’a émis aucune objection face à la motion du directeur de Betamax Ltd. Le chef juge par intérim Eddy Balancy a donc accédé à sa demande. La prochaine séance a été fixée au 8 mai pour que le CP apporte les amendements nécessaires à sa demande de révision judiciaire.

Le Central Criminal Investigation Department avait enquêté sur les procédures entourant l’octroi d’un contrat de Rs 10 milliards à Betamax Ltd pour le transport de produits pétroliers entre l’Inde et Maurice. Le contrat avait été alloué sans l’aval du défunt Central Procurement Board.

Enquête policière 

Six personnes avaient été arrêtées : l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, l’ex-ministre des Infrastructures publiques et du Transport Anil Bachoo, le directeur de Betamax Ltd Veekram Bhunjun, l’ex-Permanent Secretary (PS) Reshad Hosany, l’ex-directeur général de la State Trading Corporation Ranjit Singh Soomarooah, et l’ancienne PS au ministère du Business et des Entreprises Kalindee Bhanji. Ils ont chacun fait l’objet d’une accusation provisoire qui a ensuite été rayée en cour correctionnelle de Port-Louis.

Après enquête, la police a remis le dossier au DPP. L’inspecteur Ranjitsingh Ruchaia a expliqué que le DPP a retourné le dossier au CP le 21 février 2017, avec une note du procès-verbal disant que « no further action has been advised against all accused parties on 23 novembre 2016 ».