People

Zaheer Allam: laisser parler son «urban touch»

Le succès lui sourit ! Après avoir été choisi pour occuper le poste de « Urban Planner » sur le projet des Smart Cities, Zaheer Allam fait de nouveau parler de lui. L’urbaniste, initialement formé en architecture, figure sur la liste des décorés de la République. Rencontre avec ce jeune prodige.
Il est déjà décoré de la République à 28 ans. Ce n’est pas anodin si Zaheer Allam a été désigné pour le titre d’Officer of the Order of the Star and Key of the Indian Ocean, le 12 mars dernier. Cet urbaniste a fait parler de lui ces trois dernières années. Son parcours est tellement étoffé qu’il peine à l’exposer, allant même jusqu’à s’emmêler les pinceaux quant aux dates importantes traduisant ce cheminement.
[blockquote]« L’analyse de l’environnement et la durabilité sont à prendre en considération »[/blockquote]
[row custom_class=""][/row] « J’ai toujours été mauvais concernant les chiffres », nous lance-t-il, comme pour s’excuser de ces oublis. S’il avouera que son parcours au Saint Mary’s College n’a pas été brillant, il s’est ensuite rattrapé. Fort de son engouement pour le design et l’informatique, il entame des études d’architecture à l’Université de Curtin en Malaisie vers 2008. Suivant ces trois années d’apprentissage, il choisira de poursuivre une voie alternative : l’urbanisme. « Après avoir complété mes études, je ne voulais plus faire de l’architecture. J’ai compris que le modernisme tue la culture. Pour y remédier, j’ai préféré sortir des sentiers battus, en me concentrant sur l’environnement où sont érigés les bâtiments », avance-t-il.

Domaine méconnu

L’urbanisme est un domaine méconnu des Mauriciens, selon lui. C’est ce qui explique la raison pour laquelle ils sont nombreux qui peinent à comprendre en quoi consiste son travail. « Mon rôle est plus important que celui d’un architecte. Quel impact le bâtiment a-t-il sur l’humain et sa qualité de vie, à court et long terme ? L’analyse de l’environnement et la durabilité sont à prendre en considération, avant de commencer la construction d’un bâtiment », explique cet habitant de Terre-Rouge. Avant de se transformer en Urban Thinker, Zaheer Allam a côtoyé l’Américain Nikos Salingaros, visionnaire réputé, qui est l’un des meilleurs urbanistes de son temps. Faisant de lui son mentor, notre compatriote se lance dans l’écriture. Depuis, le Mauricien compte plus d’une quarantaine d’articles, traitant de l’urbanisme. « Invasive Aesthetics », l’un de ses papiers, a été classé parmi les 20 meilleurs sur Arch Daily, la plus grande plate-forme dédiée à l’architecture du globe. On fera appel à lui pour assister à de nombreuses conférences, notamment en Inde et en Australie. Il sera nominé par les Nations Unies pour représenter la société civile aux UN Small Island Developing States aux Iles Samoa en 2014. La même année, il a été classé parmi les 10 « Outstanding Young Persons of the World » en Allemagne. L’an dernier, il est choisi comme représentant africain pour l’International Society of Biourbanism en Oregon. Il est aussi le président du chapitre des petits États insulaires pour l’International Network for Traditional Building Architecture and Urbanism, société patronnée par le Prince Charles. Quand il ne se consacre pas à sa première passion, Zaheer Allam mène des tests. Il s’intéresse à la terre compressée. « Ce système était utilisé il y a 8 000 ans pour construire des bâtisses diverses. La grande Muraille de Chine ainsi que de nombreux châteaux français ont été érigés, en employant cette méthode », avance-t-il. Dans un futur proche, l’urbaniste la proposera comme technique de construction durable et économique. Il s’est récemment attelé à la construction de sa propre ruche et à la sculpture d’un lavabo en roche. Son message pour ceux qui souhaitent se démarquer ? « On doit encourager les jeunes à réfléchir différemment et à tout questionner. Plus qu’un besoin, c’est une urgence », conclut-il.

Nomination de Zaheer Allam en question

Depuis qu’il s’est vu décerner le titre de OSK, il a été question de l’enregistrement de Zaheer Allam en tant qu’architecte et en tant qu’urbaniste à Maurice. Le principal concerné réplique qu’il n’a jamais prétendu être architecte, même s’il est qualifié. « Je ne travaille pas comme architecte, mais je contribue au domaine de l’architecture », a-t-il souligné. Il ajoutera que l’urbanisme reste une passion. Il a été pris sous l’aile de Nikos Salingaros, 11e meilleur urbaniste de tous les temps, pour approfondir ses connaissances en la matière. Zaheer Allam a en sa possession une recommandation de ce dernier.

Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !