Faits Divers

Zafeer, 8 ans, meurt asphyxié dans sa salle de bains : le petit ne verra pas grandir sa petite sœur

zafeer Le grqnd-père maternel et la mère du petit.

Le drame s’est abattu sur les familles Soobadur et Atharsaib, à la rue Sauzier, Vallée-Pitot, jeudi. Le petit Mohammad Zafeeruddeen Atharsaib, 8 ans, a quitté ce monde de façon tragique. L’enfant prenait son bain quand il a eu un malaise. Il s’est évanoui et ce n’est qu’à l’hôpital que son décès a été constaté. Vendredi, l’autopsie a conclu qu’il est mort asphyxié après avoir inhalé du monoxyde de carbone, ce qui confirme une fuite de gaz.

Cette perte soudaine plonge toute sa famille dans une profonde tristesse. Zainaab Soobadur, 27 ans, la mère du petit, ne cesse de pleurer. Entourée de ses proches, la jeune maman explique qu’elle vient de mettre au monde son deuxième enfant, une fille âgée de 38 jours. La venue de sa fille est due grandement à la demande que lui avait formulée son fils aîné, Zafeer.

« Après 8 banané monn gagn enn bebe. Pa ti pou gagner. Akoz li dire mwa li pena personn pou zouer », se lamente la mère du garçonnet. Il était tout heureux de devenir grand frère. « La venue de sa petite sœur a été une grande joie pour lui. A chak fwa li dire mo get mo ser », explique pour sa part Reshad Soobadur, le grand-père maternel du petit.

Zafeer est également décrit comme un petit très attachant. « Il aimait jouer, regarder la télé et manger », poursuit sa mère. Le jour du drame, l’enfant qui était en Grade 3 était parti à une excursion avec ses camarades de classe. Journée qui s’était très bien passée, aux dires de sa mère. « Il avait vu un objet à Rs 300 et voulait l’acheter. Dès qu’il est rentré à la maison, il a demandé à son père de l’acheter. Il a dit que l’année prochaine, avec son école ils iraient au même endroit, alors il pourra l’avoir », a expliqué la maman en larmes.

À 16 h 30, l’enfant a posé ses affaires puis il est parti prendre sa douche. Sa mère gère un salon de coiffure. Celle-ci était au rez-de-chaussée. «Je sais quand il a terminé de se doucher, car il regarde la télévision juste après. Ce jour-là, je n’ai pas entendu la pompe à eau. Au bout d’un moment, je me suis inquiétée. Son père était avec la petite. Nous croyions que Zafeer avait terminé de prendre sa douche. Nous l’avons cherché dans la maison. Ensuite, je me suis rendue à la salle de bains. La porte était verrouillée. Mon époux a enfoncé la porte. Mon petit était au sol. Mo meme kinn lev li. Li pas ti ena oken maladie », relate Zainaab en larmes.

Reshad, le grand-père, arrive difficilement à digérer ce drame qui les afflige. « Coma dire lesiell inn tombe lor la tete », lâche ce dernier. « Il était le premier petit-fils. Il adorait le football et le Tae Kwon Do. Il avait commencé à en pratiquer, mais a dû arrêter », poursuit-il. C’est un grand vide qu'a laissé le petit. « À son âge, il était aussi très pieux. Pendant le Ramadan, il jeunait également et se levait tôt. Pa pou kapav remplasser sa », dit-il. Aux dires de ce dernier, ses parents ont tout fait pour le ranimer. « D’habitude la porte de la salle de bains reste ouverte mais ce jour-là elle était fermée. Quand ses parents sont arrivés et l’ont vu dans cet état, ils ont tout fait pour qu’il se relève mais en vain. Il est mort à cause du gaz », se désole le grand-père. L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, médecin légiste en chef, et le Dr Prem Chamane ont attribué sa mort à une asphyxie au gaz. Ils étaient nombreux vendredi à se déplacer dans la localité pour rendre hommage au petit lors de ses funérailles. Il laisse derrière lui ses parents et sa petite sœur qu’il ne verra, hélas, pas grandir.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective