Interview

Yogida Sawmynaden, ministre des TCI : «On lancera le premier nano-satellite 100 % mauricien cette année»

Yogida Sawmynaden

Le secteur des TCI est en pleine mutation avec des nouveaux axes de relance pour dynamiser l’économie de Maurice. C’est l’avis du ministre Yogida Sawmynaden. Dans cet entretien, il annonce le lancement du premier nano-satellite 100 % mauricien tout en évoquant le potentiel de l’Intelligence Artificielle pour l’économie.

Quel regard portez-vous sur le secteur des Tic ?
Le secteur se porte bien car les bases de l’économie numérique reposent sur des mesures comme les game changers, l’innovation et le renforcement des capacités. À ce jour, plus de 2 300 personnes sont formées sous le Digital Youth Engagement Programme et 3 000 sous l‘ICT Awareness Programme for Senior Citizens.

Comment l’Intelligence Artificielle (IA) peut-elle être bénéfique pour l’économie de Maurice ?
On vise à utiliser au mieux le potentiel de l’Intelligence Artificielle pour doper notre économie avec la mise en place d’un environnement légal propice, le financement et incitations fiscales pour attirer les meilleurs, la création des comités dotés de l'expertise requise (experts locaux, diaspora, étrangers). Nous simplifierons les procédures et tâches administratives pour toutes les start-up travaillant avec les technologies émergentes. Les secteurs identifiés sont l’énergie, le secteur manufacturier (accroître l'efficacité, la productivité et la compétitivité), la santé, l’agro-industrie (l'agriculture de précision), l'économie océanique (port intelligent), le transport (la modélisation intelligente du trafic) et l’éducation.

Quels sont les problèmes de cette industrie ?
Il y a une pénurie de talents qualifiés dans le domaine de l'IA à Maurice et dans le monde. Il est donc nécessaire, au sein du Mauritius Artificial Intelligence Council, de créer un comité d'éthique permanent pour garantir une utilisation éthique et raisonnable de l'intelligence artificielle.

Quels sont les axes de relance du secteur ?
Avec l’importance accrue des data (données), nous entrevoyons l’émergence d’une nouvelle catégorie d’employés, ceux et celles qui agiront comme Data Protection Officers au sein des entreprises ou du secteur public.

Comment le secteur peut-il remonter la pente ?
Nous notons aujourd’hui un rapprochement entre les TIC et les services financiers (les Global Business Companies), ces deux piliers se sont rendu compte qu’ils pouvaient y avoir un pont entre eux et cela n’augure que de bonnes choses pour la suite des événements.

Comment s’annonce 2019 et quelles sont vos priorités ?
Ce sera une année qui verra le prolongement de nos projets et programmes. Il y aura le lancement du premier nano-satellite 100 % mauricien, le MIR-SAT1. Les nouvelles technologies, comme la Blockchain, seront d’un apport significatif dans le domaine des affaires, mais si nous n’avons pas les personnes qui maîtrisent cette technologie, nous continuerons à dépendre des experts étrangers. Mon ministère s’attèle à mettre en place l’environnement propice pour l’émergence de cette nouvelle catégorie de professionnels locaux.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !