Live News

Yatin Varma, Balkissoon Hookoom, Prateebah Bholah, Raj Penthiah et Krishna Molaye expulsés du PTr

La décision a été prise par le comité exécutif du PTr et annoncée par le leader des rouges en début de soirée ce mercredi 29 janvier. Yatin Varma, Balkissoon Hookoom, Prateebah Bholah, Raj Penthiah et Krishna Molaye ont été expulsés du PTr. 

Navin Ramgoolam, dans une déclaration à la presse à l'issue de la réunion de l'exécutif rouge, affirme que «bann dimoune ki finn travay kont PTr pe mett deor». Il soutient qu'il s'agit là d'une décision du comité exécutif  travailliste. 

Les cinq membres expulsés, dont des anciens ministres, n'avaient pas obtenu d'investiture lors des législatives du 7 novembre 2019. Ce sont des figures connues dans le giron politique. 

Yatin Varma avait occupé le poste d'Attorney General dans le gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam après les législatives de 2000. Il avait dû démissionner de son poste en juin 2013 après qu'un étudiant, Florent Jeannot, avait allégué avoir été agressé à la suite de l’accident de la route. Il avait formulé ses allégations contre Yatin Varma. 

Quant à Prateebah Bholah, elle avait été élue au no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) lors des élections générales de 2010. En juillet 2012, elle avait démissionné du MSM après que le parti Soleil avait quitté le gouvernement dans le sillage de l'affaire MedPoint. Elle avait ensuite intégré le PTr. Prateebha Bholah avait été, par la suite, nommée Parliamentary Private Secretary (PPS).

Balkissoon Hookoom a été lui aussi un ancien député du no 7. Il avait été également ministre de la Fonction publique de 2008 à 2010.
 
Ancien magistrat de la Cour intermédiaire, Raj Penthiah avait brigué les suffrages au no 7 en tant que candidat indépendant lors des dernières élections générales. Il avait pris cette décision car il était parmi ceux qui n'étaient pas contents de n'avoir pas obtenu l'investiture du PTr aux législatives du 7 novembre. Il avait pris la dixième place avec 2 104 voix. Le troisième élu dans cette circonscription avait recueilli 17 684 voix. 

Krishna Molaye avait lui été actif au no 11  (Vieux Grand-Port/Vieux Grand-Port/Rose-Belle) lors des dernières élections générales. Son nom avait été un temps cité comme l'un des trois candidats de l'Alliance Nationale (PTr-PMSD-Mouvement Jean-Claude Barbier) dans cette circonscription. Au final, il avait été laissé sur la touche.

Nouvelles responsabilités

Par ailleurs, de nouvelles responsabilités ont été confiées à cinq députés travaillistes. Fabrice David est désormais responsable de l'aile jeune travailliste. Le fils de James Burty David, ancienne figure de proue du PTr, avait réalisé l'exploit de se faire élire en tête de liste au no 1 lors des dernières législatives. Cette circonscription était jusque-là considérée comme l'une des citadelles mauves. 

Stéphanie Anquetil, députée du no 16, est à la tête de l'aile féminine. Elle a fait son retour au Parlement à l'issue des législatives après  une absence de neuf ans. 

Farad Aumeer, qui a fait son entrée au Parlement après son élection au no 2 lors des dernières législatives, a lui hérité du dossier de la Santé. 

Ritesh Ramphul,  député de la circonscription no 12 pour la seconde fois, occupera de son côté du dossier de l'Agro-industrie. Celui du Tourisme et de la Culture est désormais sous la responsabilité de Michael Sik Yuen, député du no 17.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !