Live News

XLD plaide pour que la BoM soit redevable à un comité parlementaire pour empêcher des abus 

«C’est le plus grand danger ! Nous n’avons pas une Banque de Maurice indépendante», a lancé le leader du PMSD et ancien ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Il plaide pour que la Banque de Maurice (BoM) soit soumise au contrôle d'un comité parlementaire pour sauvegarder son indépendance afin qu'elle soit redevable non seulement envers le Parlement mais vis-à-vis de la population et de la justice. 

Xavier-Luc Duval intervenait ce vendredi dans l'émission 'Au Coeur de l'Info', qui avait pour thème : «Amendement à la Bank of Mauritius Act : quels sont les risques ?».  

La décision d’amender la Bank of Mauritius Act dans le sillage du Covid-19 Bill suscite pas mal de controverses. Avec cet amendement, la BoM pourra puiser dans ses réserves pour ainsi transférer des fonds dans les caisses de l’État. De l’argent qui sera notamment investi dans les compagnies de l’État. Ce projet de loi, soulignons-le, a été voté au Parlement vendredi soir.

«C'est inacceptable qu'on confère ces pouvoirs à la Banque de Maurice sans qu'il n'y ait une 'accountability' régulière à travers le Parlement ou un Select Committee. C'est la seule façon pour empêcher des abus», a affirmé Xavier-Luc Duval.

Tout en affirmant qu'il est d’accord qu’il faille trouver des sources de financement pour que l’État puisse soutenir les foyers et l’économie, il est d'avis qu’il est important de mettre en place des garde-fous pour sauvegarder l'indépendance de la Banque centrale. 

Selon Xavier-Luc Duval, il n’y a pas lieu de réinventer la roue. Maurice, affirme-t-il, peut calquer sur les modèles anglais, australien, européen ou encore américain. « En Angleterre, par exemple, il y a un 'Treasury Committee' qui supervise d'une certaine manière la Banque d’Angleterre. À Maurice, cela aurait dû être le cas avec le Public Accounts Committee ou un Select Committee pour que l’information passe et que la BoM se sente redevable», a-t-il déclaré.

Selon le leader du PMSD, «le problème à Maurice est qu’il existe une ‘fiscal dominance’, une Banque centrale avec à sa tête un jeune gouverneur et un nouveau board totalement sous l’emprise du gouvernement et du ministère des Finances». 

Retrouvez l'intervention de Xavier-Luc Duval en vidéo.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !