Actualités

À Xi’an en Chine : un Mauricien se retrouve SDF à cause du coronavirus 

Didier. Didier.

Il est sans le sou, car toutes les banques et tous les guichets sont fermés. Didier, qui travaillait en Chine comme musicien, se retrouve à la rue. Il dort en ce moment sous un escalier. Il veut rentrer, mais les portes de notre ambassade restent fermées, dit-il.

Ce musicien de 35 ans est bloqué en Chine. Il n’arrive pas à mettre la main sur les autorités qui pourraient lui venir en aide. 

Madeline Placathose est abattue. Cette mère ne ferme plus l’œil de la nuit. Âgée de 55 ans, elle explique que ses deux fils se trouvent en Chine, l’un à Hong Kong et l’autre dans la ville de Xi’an, située à huit heures de route de Wuhan. Son fils vit en Chine depuis cinq ans. « Mon fils est musicien en Chine et il était hébergé par la compagnie pour laquelle il travaille », fait-elle savoir. Seul hic : depuis que le coronavirus s’est propagé en Chine, pratiquement tous les magasins et commerces ont fermé leurs portes. Didier s’est ainsi retrouvé sans domicile. « Auparavant, son employeur l’hébergeait, mais depuis qu’il n’y a plus de travail à cause de la fermeture des commerces, il n’a nulle part où aller », dit la mère. 

Un seul repas par jour

À lundi, son fils a dû trouver refuge dans un abri normalement dédié aux membres de la sécurité. Comment n’a-t-il pas les moyens de rentrer ? Pour la simple et bonne raison que toutes les banques sont fermées et qu’il n’y a absolument aucun endroit où il peut se procurer de l’argent pour se payer un logement. 

Mais comment se déplacer sans moyens, se questionne la mère de famille. « Il a tenté d’entrer en contact avec l’ambassade de Maurice à Beijing, mais ses nombreux appels sont restés sans réponse », dit la mère de famille. 

Contacté au téléphone, Didier avoue que la situation demeure difficile. « J’ai tenté de me trouver un appartement, mais les démarches se sont avérées vaines, les Chinois sont sur la défensive, ils ne veulent pas louer aux étrangers pour le moment », fait-il savoir. Pour se nourrir, le jeune homme soutient qu’il lui reste un peu d’argent et qu’il peut s’acheter de la nourriture. « Je prends un seul repas par jour pour économiser parce que je ne sais pas combien de temps je vais rester dans cette situation », soutient-il. De plus, selon ses dires, l’ambassade demeure injoignable. « Il y a un autre Mauricien qui s’y est rendu et il m’a informé que les portes étaient fermées. En cinq ans en Chine, c’est la première fois que cela m’arrive », dit-il. 

Depuis que Didier s’est retrouvé à la rue il doit, selon les dires de sa mère, faire face aux autorités chinoises. « Pratiquement tous les jours les autorités sont dans les rues et prennent sa température pour vérifier s’il a de la fièvre ou pas.  Toutes les précautions ont été prises dans la ville », dit Madeline. « Je lance un appel aux autorités mauriciennes afin que mon fils soit rapatrié le plus rapidement possible », lance-t-elle.

La situation suivie par le ministère 

Le ministère des Affaires étrangères est en contact permanent avec les autorités chinoises. Un préposé au ministère a expliqué que, depuis la semaine dernière, plusieurs numéros de contact ont été mis à la disposition des proches des Mauriciens résidant en Chine. De plus, les résidents en Chine qui n’ont pas encore été enregistrés auprès de l’ambassade de Maurice en Chine ont été priés de communiquer au plus vite leurs coordonnées.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !