Live News

Xavier-Luc Duval : « Un risque de manipulation des chiffres dans le Budget »

L’économie et le Budget 2021-2022, Agalega et le Parlement, sont les principaux sujets abordés par les membres de l’Alliance de l’Espoir. Xavier-Luc Duval, leader de l’opposition, Paul Bérenger, leader du MMM, Roshi Bhadain, leader du Reform Party et Nando Bodha, député indépendant, ont rencontré la presse ce samedi 22 mai 2021 à l’hôtel Le Suffren à Port-Louis.

Économie et Budget 2021-2022

Xavier-Luc Duval s’attend à « une manipulation des chiffres » qui seront présentés dans le Budget 2021-2022 du ministre des Finances, Renganaden Padayachy. « La situation est tellement désastreuse qu’il y a des risques que les chiffres qui seront présentés dans le Budget soient manipulés. Tout indique que le chiffre du chômage qui sera présenté sera de 9 %. La définition de « chômeurs » sera modifiée pour arriver à ce chiffre. L’estimation de Renganaden Padayachy de 18 % de croissance est ridicule, tout comme le taux d’inflation. Attention à une manipulation des chiffres. Nous aurons un Budget de taxes et dépenses. Le Fonds Monétaire International (FMI) a prévenu de ne considérer que les projets prioritaires. Est-ce qu’un bâtiment de 50 étages ou un hippodrome sont des projets prioritaires ? Absolument pas », soutient le leader du PMSD.

Xavier-Luc Duval estime qu’il y a « un drame silencieux dans le secteur du tourisme ». « Il faut alléger les conditions pour les parcs de loisirs, les restaurants et les plages pour éviter un désastre économique. Le Budget doit proposer que Maurice devienne un centre de production de vaccins pour la région au lieu de prévoir la construction d’un bâtiment de 50 étages à Côte d’Or », souligne-t-il.

Roshi Bhadain est revenu sur les chiffres de l’emploi récemment publiés par Statistics Mauritius qu’il juge « choquants ». « 23,2 % des employés gagnent moins de Rs 10 000 par mois. 42,1 % gagnent entre Rs 10 000 et Rs 20 000. C’est extraordinaire que 65 % des employés gagnent moins de Rs 20 000 par mois. Il n’y a que 6 % qui gagnent plus de Rs 50 000. La situation du pouvoir d’achat devient critique car les prix augmentent », indique le leader du Reform Party.

Agalega

Paul Bérenger déclare que l’Alliance de l’Espoir restera vigilante pour qu’il n’y ait pas de base militaire indienne à Agalega comme l’a garanti le Premier ministre, Pravind Jugnauth, au Parlement. « Nous demandons que les accords entre Maurice et l’Inde sur Agalega soient rendus publics tout comme les détails sur les opérations qui y seront faites. Je dénonce l’ignorance du PM du traité de Pelindaba pour la non-nucléarisation de l’Afrique et de ses îles dont Agalega. Le traité interdit le dépôt d’armes nucléaires mais il laisse le soin aux pays d’en autoriser ou pas le passage. Nous demandons une garantie ferme que le pays ne laissera pas transiter des armes nucléaires », lance Paul Bérenger.

Roshi Bhadain demande également que soient rendus publics les accords sur Agalega. « Le gouvernement n’a jamais parlé de ses projets à Agalega lors de la campagne électorale. Il n’y a aucune justification. Combien de temps va durer cet arrangement ? Le Premier ministre doit expliquer clairement ce qui va être fait et détailler les opportunités et les risques pour Maurice ainsi que les coûts pour les contribuables mauriciens », indique le leader du Reform Party.

« Il n’est pas normal d’empêcher les Agaléens d’importer du ciment et de faire des projets sans l’aval du gouvernement. C’est clairement une décision politique, pas administrative. Il n’y a aucune justification pour la construction d’une piste d’atterrissage et d’un port à Agalega. L’île n’aura plus

d’avenir touristique. Ces infrastructures vont coûter cher aux contribuables », renchérit Xavier-Luc Duval.

Parlement

Paul Bérenger se félicite de la levée de sa suspension parlementaire ainsi que de celle de Rajesh Bhagwan et d’Arvin Boolell. Commentant le Local Government (Amendment) Bill, le leader des mauves demande que les élections municipales « se tiennent le plus vite possible ».

Nando Bodha dénonce le fait qu’aucun membre de l’opposition ne prendra la parole lors des débats parlementaires le mardi 1er juin 2021. Il regrette également le nombre limité de questions. « Lors des PNQ, le Premier ministre ne répond qu’à trois questions au lieu de 15. Une vingtaine de questions aux ministres sont prises au lieu des 40 inscrites », explique-t-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !