Politique

Xavier-Luc Duval : «Le ministre Koonjoo ne maîtrise pas ses dossiers»

xavier luc duval

« Le ministre de la Pêche doit démissionner. C’est essentiel pour l’avenir de notre économie et de notre mer ». C’est ce que soutient le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) Xavier-Luc Duval, le samedi 30 juin lors d’une conférence de presse. Selon lui, il y a une demi-douzaine d’autres ministres qui n’ont pas leur place au gouvernement.

Xavier-Luc Duval est revenu sur sa Private Notice Question (PNQ) du vendredi 29 juin. Il est d’avis que le ministre Prem Koonjoo « ne devrait pas rester un jour de plus au gouvernement ». Pour le leader du PMSD, « le ministre de la Pêche ne maîtrise pas ses dossiers ». Il a ajouté que Prem Koonjoo a montré son incompréhension des enjeux concernant le projet de ferme marine. « Il n’a pas les compétences pour gérer un tel ministère. D’autant que le gouvernement voulait transformer ce secteur en pilier de notre économie à travers l’industrie océanique ».

Selon Xavier-Luc Duval, la menace d’attaque de requins est réelle. Il s’est basé sur les affirmations des pêcheurs, pour soutenir que plusieurs squales ont été capturés dans nos lagons. De plus, a-t-il affirmé, avec les échappées fréquentes des ombrines des cages, l’écosystème du lagon est de plus en plus menacé, car, ces derniers brisent la chaîne de repeuplement des autres poissons.

Le leader des Bleus s’est ainsi fait le porte-parole des pêcheurs de Mahébourg qui affirment avoir de moins en moins de prises. Selon Xavier-Luc Duval, leur gagne-pain est doublement menacé avec les ombrines et l’autorisation accordée aux bateaux étrangers de pêcher dans nos eaux.

Le leader du PMSD a également réagit aux propos du ministre mentor sur la présence de la mafia de la drogue au sein même de la force policière. Xavier-Luc Duval a réclamé la mise en place d’une police des polices afin d’éradiquer ce problème.

« Pressions »

Dans un autre ordre d’idées, le leader de l’opposition a lancé un appel au Directeur des poursuites publiques pour qu’il ouvre une enquête sur les propos de Jayraj Hauroo qui a présidé le Bid Evaluation Committee pour la clinique MedPoint. Cela afin de faire la lumière sur les « pressions » qu’il aurait subies pour le rachat rapide de l’établissement.

Xavier-Luc Duval s’est aussi interrogé sur la prolifération des compagnies privées dont le gouvernement est actionnaire. « C’est une entorse à la démocratie parlementaire et aux règles de bonne gouvernance », a-il avancé. Selon lui, ces compagnies ne sont pas redevables envers l’Assemblée nationale. « Leurs comptes ne sont pas audités par le directeur de l’Audit et elles ne tombent pas sous la Public Procurement Act. Ce qui fait qu’elles n’ont pas l’obligation de lancer un appel d’offres quand elles ont un contrat à allouer », a-t-il souligné

Il a également été question des prix des carburants. Xavier-Luc Duval a demandé qu’un exercice de tender soit effectué « afin d’établir s’il y a possibilité d’obtenir de meilleurs tarifs que ceux pratiqués par Mangalore ».