Actualités

Xavier-Luc Duval déplore le «laxisme» du gouvernement mauricien

Xavier-Luc Duval, a, en plusieurs occasions, insisté sur le fait que les autorités mauriciennes ont trop tergiversé sur la découverte faite  au mois de mars à Saint-François, Rodrigues, par deux randonneurs et qui a par la suite fait penser qu’il pourrait être question d’un trésor renfermant plusieurs milliards d’euros.

Lors de la Private Notice Question (PNQ) qui était adressée au ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, ce dernier a d’emblée déclaré que la découverte a été faite par Roger Doger de Spéville et Georges Désiré Némorin le 22 mars dernier. Ce n’est toutefois que le 15 mai 2019 qu’ils ont juré un affidavit où ils ont déclaré avoir découvert un coffre qui daterait de 300 ans, selon Roger Doger de Spéville.

Ainsi, pour Xavier-Luc Duval, le simple fait que les autorités ont attendu jusqu’au mois de juillet pour placer les éléments de la Special Mobile Force (SMF) sur le site à Saint-François démontre un certain laxisme. Reprenant par ailleurs une déclaration de la Commissaire des Sports à Rodrigues, Rose de Lima Edouard, le leader de l’opposition a trouvé inacceptable que ce sont dans les journaux que les autorités rodriguaises ont été informées de cette découverte. « Un premier article sur cette découverte avait été publié le 9 juin et ce n’est que le 11 juin que Rodrigues en a été informé », a fulminé le chef de l’opposition.

Le ministre de la Culture a, dans un premier temps, contesté la version du leader de l’opposition en déclarant que ce n’est « pas correcte de dire que nous n’avons pris aucune mesure », sans pour autant s’étaler sur ces mesures. Il a aussi déclaré qu’il s’attendait que la Rodrigues Regional Assembly prenne des mesures, « mais le gouvernement a, par la suite, fait ce qu’il fallait ». De plus, selon Xavier-Luc-Duval, les autorités mauriciennes auraient déjà pu avoir recours à certaines mesures telles que les détecteurs de métaux. Cela aurait, selon lui, pu donner une indication sur le contenu du coffre. Mais, pour Pradeep Roopun, rien, à ce jour, ne peut dire si le contenu du coffre est un « national heritage ».

La PNQ s’est finalement soldée sur une requête de Xavier-Luc-Duval : « Bien que la loi soit claire, je propose que Maurice fasse cadeau du contenu à Rodrigues. » Intransigeant, Pradeep Roopun soutient que « tout sera fait selon les paramètres de la loi ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective