Magazine

World Clean up Day : les Mauriciens se mobilisent pour l’environnement

C’est un mouvement planétaire et civique réunissant jeunes et moins jeunes autour d’une seule cause : la sauvegarde de l’environnement. Ce samedi 21 septembre, à l’occasion de la Word Clean up day, 157 pays, 18 millions de volontaires se mobiliseront pour nettoyer la planète en un jour. Rencontre avec ces jeunes mauriciens qui se mobilisent pour la cause.

La World Clean up day est un mouvement civique mondial dont la mission est de connecter et de responsabiliser les personnes et les organisations du monde entier pour une planète propre. Ce mouvement a débuté en Estonie en 2008 lorsque 50 000 personnes se sont unies pour nettoyer tout le pays en seulement cinq heures. Depuis lors, le concept s’est répandu en masse à travers le monde.

1 500 tonnes. C’est la quantité de déchets que Maurice produit quotidiennement. En 2018, Mare-Chicose, l’unique centre d’enfouissement de l’île, a dépassé la barre des 500 000 tonnes de déchets, BlueLife a lancé en septembre une campagne de sensibilisation au respect de l’environnement ainsi qu’une opération de ramassage d’ordures et d’embellissement. Cette initiative, qui découle de sa responsabilité sociale d’entreprise, ciblera les habitants des villages du Nord-Est de l’île. Une causerie sur les dégâts causés par la pollution a été organisée en août pour 25 enfants de la région. C’est ce samedi 21 septembre que le coup d’envoi officiel de cette campagne sera donné à Roches-Noires à travers une opération de ramassage d’ordures. À cette occasion, des employés de BlueLife seront aux côtés des habitants et forces vives de cette localité pour ramasser les ordures et embellir leur environnement. 150 volontaires sont attendus. L’initiative sera étendue à d’autres villages de la région, dont une séance de plogging(ramasser les déchets lors des séances de course à pied) prévue le 23 novembre à Rivière-du-Rempart.

Plusieurs jeunes ont participé au nettoyage du lac de Grand-Bassin et de ses alentours.
Plusieurs jeunes ont participé au nettoyage du lac de Grand-Bassin et de ses alentours.

Partenaire de la campagne, Mission Verte animera des causeries afin d’éduquer et former les habitants. L’association se chargera aussi du tri des déchets collectés et de l’installation de poubelles de tri sélectif à des endroits stratégiques de ces régions, notamment à proximité des arrêts d’autobus et sur les plages publiques, entre autres.

La campagne ‘Let’s do it Mauritius’ lancée par ANPRAS (African Network For Policy Research & Advocacy For Sustainability  ) en 2011 vise à sensibiliser l'opinion publique et à mettre en œuvre un véritable changement pour atteindre son objectif final : une planète propre et en bonne santé. ‘Let’s do it Mauritius’ réuni chaque année des centaines de milliers de volontaires, volontaires individuels et entreprises. Cette année plus de 12 000 volontaires organisent plus d’une centaine de clean-ups dans les quatre coins de l'île. « De plus en plus de Mauriciens ont répondu positivement à ce mouvement », explique Tejnisha Dowlut membre de l’organisation ANPRAS. Cette dernière explique que cette année ANPRAS organise son dernier clean-up. « À partir de l’année prochaine nous allons lancer Keep it clean. C’est une campagne de sensibilisation et de responsabilisation des individus qui s'échelonnera sur un an. » Tejnisha, 26 ans s’est engagée depuis l’an dernier parmi plusieurs autres jeunes. Impliquée dans divers projets écologiques auprès d’associations, elle a adopté elle-même le ‘zero waste lifestyle’. « Je voulais apporter le changement et montrer que l’on a qu’une seule planète terre et que nous devons la sauver. »

À l’occasion de la World Clean-up day des centaines d’opérations nettoyage sont organisées à travers l’île pour la campagne Let’s do it Mauritius.
À l’occasion de la World Clean-up day des centaines d’opérations nettoyage sont organisées à travers l’île pour la campagne Let’s do it Mauritius.

Du côté d’Albion c’est ‘Protez Later Nou Zanfan’ (PLNZ) qui a pris les choses en main. Les cinq mères de PLNZ organisent une campagne nettoyage dans le cadre de la World Clean up day du phare d’Albion jusqu’à la montagne Jacquot. De nombreux volontaires se joindront à la cause de 14 à 18 heures pour une opération plogging sur un tracé d’environ 50 kilomètres. Un ‘wish corner’ sera aussi aménagé invitant les participants à inscrire leurs vœux pour ‘Mama later’ sur des bouts de bois. L’évènement se clôturera avec une séance de ‘sunset yoga’ à 17 heures.

Elles sont cinq mamans derrière le mouvement Protez Later Nou Zanfan.
Elles sont cinq mamans derrière le mouvement Protez Later Nou Zanfan.

Manish Rajkoomar, 30 ans secrétaire du Hindu Youth Council est d’avis que la protection de l'environnement commence chez soi. « On peut commencer par mettre en pratique des mesures simples qu'on peut apprendre aux enfants ou même aux adultes, par exemple, réduire notre consommation d'eau, la quantité de déchets que nous produisons en évitant l'utilisation des sacs en plastique et en utilisant le moins possible les produits qui peuvent avoir des effets toxiques pour l'homme ou la nature. » Avec le Hindu Youth Council, ils ont organisé dimanche la 9e édition de Swacch Ganga Talao, lors de laquelle ils nettoient le lac sacré de Grand-Bassin et les alentours. Près de 200 volontaires ont participé à cette initiative. Ils ont également participé au projet de société en plantant 250 arbres et 300 autres dans divers temples de l’île avec le soutien de l’église Sacré Coeur de Rivière-des-Anguilles. Ce week-end le Hindu Youth Council compte parcourir différentes régions de l'île pour distribuer davantage de plantes dans des temples. « Nous sensibilisons le public sur l’utilisation de déchets organiques comme compost pour planter ces arbres. »

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !