Xplik ou K

Wheelchair en rupture de stock dans nos hôpitaux : un handicapé cloué au lit trouve pénibles ses visites à l’hôpital

Un octogénaire reste cloué au lit parce que les multiples appels de ses proches pour qu’il puisse obtenir un fauteuil roulant n’ont jamais abouti. On a en effet appris qu’une rupture de stock de ce précieux équipement en est la cause. Parmi ceux qui en subissent les conséquences, cet habitant de Terre-Rouge de 83 ans. Ses rendez-vous à l’hôpital sont un véritable calvaire pour lui et ses proches. 

« Quand je l’emmène à l’hôpital on n’a pas de fauteuil roulant pour le transporter à l’intérieur », explique son fils Manoj. 

« À chaque fois que j’ai demandé un fauteuil roulant en m’adressant au bureau de la Sécurité sociale de Terre-Rouge, la réponse est toujours restée la même. Pena ! pena ! ». Ce qui a été confirmé par l’équipe d’Explik ou Ka. 

« Je suis tenu d’assurer moi-même les déplacements de mon père  à l’hôpital car on doit lui échanger la sonde chaque quinze jours », poursuit Manoj.

D’autres faits troublants viennent s’ajouter au malheur du vieil homme et par ricochet de ses proches. Celui-ci bénéficie d’une ‘carer’s allowance’, mais il ne reçoit pas de visite mensuelle d’un médecin à domicile comme le prévoit la loi. La dernière fois qu’un médecin est venu remonte à deux mois, déplore Manoj. Comme son père doit porter des couches, il lui faut avoir le certificat d’un médecin pour s’en procurer auprès des autorités.  Mais comme il n’y a pas de médecin, on devine dans quelle situation se retrouve la famille.

Donc, des questions se posent. L’indisponibilité de fauteuils roulants et l’absence de visite médicale à domicile. « Pourtant la loi klair lor visit a domisil. Nou bizin rod kompran ek minister la Sante », selon les vœux de cette famille.  



 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !