Live News

Washington offre son soutien à la famille de la journaliste palestinienne tuée

Cette reporter d'Al Jazeera, la chaîne de télévision pan-arabe du Qatar, a été tuée d'une balle dans la tête dans l'exercice de ses fonctions, mercredi dernier

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a appelé dimanche à une "enquête crédible" sur les conditions du décès de la journaliste palestino-américaine Shireen Abu Akleh, après avoir offert le soutien des Etats-Unis à ses proches.

M. Blinken a déclaré qu'il s'était entretenu avec le frère de Shireen Abu Akleh, qui était citoyenne américaine, lors de son vol samedi à destination Berlin où il a participé à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

"J'ai eu l'occasion d'exprimer mes profondes condoléances, notre profond respect pour le travail qu'elle a accompli en tant que journaliste pendant de nombreuses années", a déclaré le diplomate aux journalistes à Berlin.

Il a ajouté avoir discuté de la "nécessité de mener une enquête immédiate et crédible sur les circonstances de sa mort". Il a qualifié la journaliste d'Al Jazeera de "très respectée dans le monde entier". 

M. Blinken a offert le soutien des diplomates américains à Jérusalem à la famille de la journaliste, avait indiqué plus tôt un responsable du département d'Etat. 

Mercredi, cette reporter d'Al Jazeera, la chaîne de télévision pan-arabe du Qatar, a été tuée d'une balle dans la tête alors qu'elle couvrait un raid militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Elle portait un gilet pare-balles siglé "presse" et un casque de reportage.

Lors de ses funérailles vendredi, des policiers israéliens armés de matraques ont tenté de disperser une foule brandissant des drapeaux palestiniens. Le cercueil a failli tomber des mains des porteurs mais a été rattrapé in extremis.

M. Blinken s'était auparavant déclaré "profondément troublé" par l'"intrusion de la police israélienne" lors des obsèques de la journaliste et le département d'État avait demandé instamment une enquête transparente sur les conditions de sa mort.

© Agence France-Presse

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !