Live News

Wakashio : «Le PM a pataugé dans l’opacité ; je tiens ce gouvernement responsable de ce crime contre l’humanité», dit Boolell

« Le Premier ministre (PM) a pataugé dans l’opacité. Il a induit la population en erreur. Celui qui cache l’information est coupable. Je tiens ce gouvernement responsable de ce crime contre l’humanité. Je peux venir avec des preuves à l’appui ». C’est ce qu’a déclaré Arvin Boolell, ce jeudi 13 août. Le leader de l’opposition intervenait lors d’une conférence de presse, dans l’enceinte de l’hôtel du gouvernement, ce matin. Cette intervention fait suite aux directives qu’aurait données le Speaker de l’Assemblée nationale à la police d’empêcher le leader de l’opposition de tenir sa conférence de presse dans son bureau  qui se trouve dans l’enceinte de l’Hôtel du Gouvernement.  L’accès a également été interdit aux journalistes. 

« Le Premier ministre a pris la décision de décréter un état d’urgence environnementale 14 jours après le naufrage du vraquier, Wakashio. Le ministre de la Protection marine qui est également ministre du Shipping devrait mettre le plan d’urgence sur pied afin de sauvegarder la communauté des pêcheurs et ceux qui vivent de la mer. Ce n’est que lorsque les conséquences se sont avérées graves ek lekosistem pe effondre, lerla zot in kumans azir tardivman », a souligné Arvin Boolell. 

« Il faut inévitablement une commission d’enquête »

Pour le leader de l’opposition, la Mauritius Ports Authority, la National Coast Guard ainsi que la Prime Minister’s Office ont failli à leurs tâches. « Sel zafer ki nou tande, pou ena lanket preliminer. Il faut collecter toutes les informations et mettre inévitablement une commission d’enquête avec des termes de référence élargis. (…) Le Premier ministre fuit devant ses responsabilités et l’opposition est là à juste titre, et ce, dans un élan de solidarité, pour sauver notre pays », a avancé Arvin Boolell. 

Commentant sur la situation des pêcheurs et des plaisanciers qui voient leur métier menacer après la fuite du fioul du Wakashio, le leader de l’opposition plaide pour la mise sur pied d’un comité interministériel pour être à l’écoute de ces sinistrés et organiser une session interactive avec eux. 

« Il faut compter au moins cinq ans de perte de revenus pour les pêcheurs et plaisanciers aussi bien que pour ceux qui vivent de la mer. Nous avons pris l’engagement de mettre un panel d’avocats à la disposition de ces personnes pour les préparer à faire des réclamations. Nous faisons cela, car nous ne pouvons pas laisser ces personnes seules alors qu’elles font face à cette situation difficile. Nou pou la vwa de ban san vwa. (…) Il fallait mettre sur pied un plan dans l’esprit d’urgence sanitaire. (…) Pei la pe viv lor enn fil ki mo appel social chaos », estime Arvin Boolell. 

« Il prend ce Parlement pou so propriété » 

Interrogé par la presse sur la décision du Speaker sur la non-tenue de sa conférence de presse, Arvin Boolell a répondu ceci : « Aujourd’hui, c’est un jour triste pour nous. Nou pa par nou drwa. Le leader de l’opposition doit avoir le droit à la parole. On bafoue la démocratie parlementaire. La loi ne peut pas être interprétée ni par le MSM ni le PM ni par le Speaker. C’est de la pure méchanceté. Li pran Parlman pou so propriete ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !